Passer au contenu principal

SolarStratos, bientôt au septième ciel

Basé à Payerne, le premier avion stratosphérique de l’histoire est prêt pour ses premiers essais en vol.

Dans moins de deux ans, SolarStratos devrait être capable de rejoindre la stratosphère (à 25'000 mètres d'altitude) avec deux passagers à son bord.
Dans moins de deux ans, SolarStratos devrait être capable de rejoindre la stratosphère (à 25'000 mètres d'altitude) avec deux passagers à son bord.
PHILIPPE MAEDER
L'avion doit s'envoler pour des vols stratosphériques, aux frontières de l'espace, dès 2018.
L'avion doit s'envoler pour des vols stratosphériques, aux frontières de l'espace, dès 2018.
PHILIPPE MAEDER
La présentation de «SolarStratos» a eu lieu devant 300 personnes.
La présentation de «SolarStratos» a eu lieu devant 300 personnes.
PHILIPPE MAEDER
1 / 7

L’aventure de l’avion stratosphérique SolarStratos avance à bonds de géant. Présenté devant la presse et à près de 300 invités en décembre dernier, l’avion électrique décollera de l’aérodrome de Payerne dans quelques semaines pour effectuer ses premiers tests. Le staff de l’éco-explorateur Raphaël Domjan prévoit un premier vol à partir du mois de mars. La date dépendra des conditions climatiques. C’est qu’avec son poids plume de 450 kilos pour 24,8 mètres d’envergure, ce prototype est très sensible à l’environnement météorologique.

Pilote expérimenté, Raphaël Domjan poursuit actuellement sa formation à Phoenix, aux Etats-Unis. Il perfectionne notamment le saut en parachute de précision: à terme, SolarStratos permettra aussi de réaliser des chutes libres à très hautes altitudes. Les premiers vols au-dessus de la Broye seront effectués par le pilote d’essai Klaus Plasa.

Techniquement, l’appareil est prêt, l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) doit encore donner l’autorisation de vol pour que les essais débutent. Dans un premier temps, il s’agira de tester le roulage de l’appareil en le faisant rouler à une vitesse toujours plus élevée. S’ensuivra un vol initial, qui durera quelques minutes. Progressivement, l’avion prendra de l’assurance et de la hauteur.

Dans moins de deux ans, il devrait être capable de rejoindre la stratosphère (à 25'000 mètres d’altitude) avec deux passagers à son bord. SolarStratos volera ainsi à une altitude impossible à atteindre avec un avion à propulsion classique. Ce sera une première mondiale. A cette altitude extrême où règne une température de – 70 °C, Raphaël Domjan et son passager pourront observer les étoiles en plein jour et découvrir la courbure terrestre.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.