Passer au contenu principal

Les squatteurs de Sainte-Croix semblent bien partis pour rester

Les premiers occupants de l’ancien site Reuge attendent le verdict des juges. Leurs successeurs s’enracinent.

Les activistes ont installé sur place un tipi et une roulotte.
Les activistes ont installé sur place un tipi et une roulotte.
FRÉDÉRIC RAVUSSIN

Les bourrasques du début du mois se sont évanouies et la neige est partie. Mais à Sainte-Croix, sur le site de l’ancienne usine Reuge, les squatteurs, eux, sont restés. Et ils ne semblent pas près de plier bagage.

Ce lundi matin par une température pas vraiment hivernale, l’un d’eux prend un bain de soleil devant la baraque en bois qu’ils occupent depuis le 3 février au soir. Il n’a fallu que quelques heures à peine à ce petit groupe pour réinvestir les lieux dont la police avait fait condamner les accès après avoir emmené les deux permanents du Collectif pour la culture qui les occupaient depuis plusieurs semaines.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.