Le stationnement au centre d’Avenches fait causer

PoltiqueLe Conseil communal a accepté le plan directeur en matière de parcage. Mais il s’inquiète de son impact sur le commerce.

Le stationnement ne sera plus gratuit au-delà de 30 minutes dans l'hyper-centre, selon la volonté des autorités politiques.

Le stationnement ne sera plus gratuit au-delà de 30 minutes dans l'hyper-centre, selon la volonté des autorités politiques. Image: JEAN-PAUL GUINNARD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quel sort sera réservé aux clients véhiculés des commerces du centre-ville d’Avenches? Là est la question que se sont posée les élus communaux au moment de valider le plan directeur du stationnement, de la mobilisation et des manifestations que leur a soumis la Municipalité jeudi soir. Les autorités de la cité broyarde de 4000 habitants s’attellent à la même problématique que d’autres villes plus importantes.

À vrai dire, le débat n’a pas été aussi passionné qu’attendu. Mais il aurait pu tourner court. Très court même, si le Conseil avait suivi la proposition de David Galley: les mesures proposées dans le document n’étant pas contraignantes, le membre du Rassemblement avenchois suggérait tout bonnement une non-entrée en matière, assortie d’une demande à l’Exécutif de revenir avec des propositions concrètes.

Son idée n’ayant pas été suivie, les élus ont pu s’exprimer. «En commission, les discussions concernant les places de parc (principalement au centre-ville) furent vives et passionnées», a souligné le rapporteur, Antoine Chautems. La question a même dépassé le cadre politique. Quatre coiffeuses ont adressé au président du Conseil un courrier dans lequel elles demandent de pouvoir mettre à disposition de leurs clients des macarons de stationnement.

De tels sésames font du reste partie du programme de la Municipalité, mais pour les résidents et les pendulaires. L’Exécutif entend mettre en place dans l’hypercentre des horodateurs d’une durée de 90 minutes maximum (les 30 premières restant gratuites), sept jours sur sept, et transformer les grands parkings qui bordent le secteur en zones payantes avec macarons. Favorable au plan présenté, la commission technique estime néanmoins que la durée de gratuité est une mesure «trop contraignante». Et elle souhaite que la mise en place d’un système à macarons s’accompagne d’une augmentation du nombre de places.

En appliquant les premières mesures liées à ce plan directeur, la Municipalité devra aussi se souvenir de ce que son Conseil lui reproche. Soit de ne pas tenir assez compte de la période des festivals, qui complexifie l’accès au centre-ville. «Les clients sont oubliés dans vos réflexions. Que comptez-vous faire pour y remédier», a ainsi demandé la PLR Dominique Zillweger avant que le Conseil ne valide à une large majorité le programme. (24 heures)

Créé: 16.02.2018, 19h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...