La step doit faire face à l’évolution démographique

Yverdon-les-BainsDes travaux devisés à 31 millions sont en cours. Nécessaires pour mettre l’infrastructure à niveau, ils dureront quatre ans.

Les travaux empiètent sur la chaussée, qui retrouvera son gabarit quand le chantier sera achevé.

Les travaux empiètent sur la chaussée, qui retrouvera son gabarit quand le chantier sera achevé. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La station d’épuration des eaux usées (step) d’Yverdon-les-Bains ne pourra bientôt plus faire face aux besoins accrus d’une région qui grandit. Le vieillissement de ses infrastructures, les avancées technologiques et le renforcement de nouvelles contraintes légales – soit le traitement des micropolluants – s’ajoutent à ce simple constat démographique et ont conduit les autorités à entreprendre ce printemps un vaste chantier qui s’étendra sur quatre ans.

Après avoir assaini la filière boue de cette infrastructure, la Commune se penche donc aujourd’hui sur sa filière eau. Des travaux qui vont de pair avec un agrandissement de celle qui est l’une des plus vieilles steps du pays. Inaugurée en 1957, elle assure aujourd’hui le traitement des eaux usées de sept communes représentant 33 000 habitants. «Régionalisation oblige, elle sera à terme dimensionnée pour traiter les eaux sales générées par 68 000 personnes, soit la population projetée à l’horizon 2040 de ces mêmes communes, auxquelles il convient d’ajouter les neuf qui sont membres de l’AIERG (l’Association intercommunale pour l’épuration région Grandson)», souligne Sandro Rosselet, directeur du Service des travaux et de l’environnement d’Yverdon.

Prévu en deux étapes de deux ans – une pour chaque ligne de traitement –, le chantier a débuté ce printemps. Il passe d’autant moins inaperçu depuis le début de l’été qu’il empiète sur la rue qui conduit à la plage. «En débordant sur l’accotement relativement large à cet endroit, nous avons toutefois pu y maintenir le trafic en bidirectionnel et un petit cheminement de mobilité douce a même pu être conservé», reprend le directeur.

«Régionalisation oblige, elle sera à terme dimensionnée pour traiter les eaux sales générées par 68 000 personnes»

Actuellement, la première ligne de traitement a été démolie. Des travaux d’excavation et de fondation sont en cours pour préparer la construction à l’automne des bassins de rétention et de traitement biologique. Viendra ensuite la mise en place du décanteur final, avant que le même chantier ne soit reporté sur la deuxième ligne, d’ici à 2020. Une étape finale – réalisation d’installations de traitement des micropolluants – est prévue pour 2023-2025. Elle fera l’objet d’un crédit ultérieur, mais sera subventionnée à hauteur de 75% par la Confédération.

Tous ces travaux se font sans contrevenir au bon fonctionnement de la step. «Au préalable, nous avons pris les mesures nécessaires pour pouvoir booster la capacité de la chaîne encore en fonction», souligne Sandro Rosselet.

Malgré cet agrandissement, la step reste dans le périmètre de la parcelle communale sur laquelle elle est installée. Visuellement, toutefois, la donne va changer. Les bassins s’élèveront à 5 mètres, soit près du double de leur hauteur hors sol actuelle. Pour en atténuer l’impact, notamment depuis le futur quartier Gare-Lac situé à proximité, végétation et arborisation sont projetées sur les trois côtés de cette parcelle triangulaire: le long de la berge du Buron et des avenues de la Plage et des Sports. Au total, l’investissement de ce projet se monte à 31 millions de francs. Via une clé de répartition basée sur leur nombre d’habitants, les communes satellites en assument plus ou moins le tiers, 19 millions restant à la charge d’Yverdon. (24 heures)

Créé: 18.07.2018, 07h53

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.