La step d’Yverdon innove avec un engrais écolo

EnvironnementLa station d'épuration a mis en place un procédé pour extraire l’azote des boues, celles-ci ne pouvant plus être épandues sur les champs.

La station d'épuration d'Yverdon a entamé un processus de modernisation qui durera des années.

La station d'épuration d'Yverdon a entamé un processus de modernisation qui durera des années. Image: Olivier Allenspach-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On peut être l’une des plus anciennes stations d’épuration de Suisse – 60 ans l’an prochain – et rester au top de l’innovation. La step d’Yverdon a donné corps ce printemps à un projet qu’elle nourrit depuis trois ans: fournir aux agriculteurs de la région un engrais de qualité, tiré des boues qu’elle traite. Rappelons que celles-ci, riches en azote – excellent fertilisant – mais aussi farcies de métaux lourds, étaient directement épandues sur les champs jusqu’en 2006. Date à laquelle le législateur a jugé préférable pour l’environnement, le sol et les eaux d’interdire cette pratique.

En pionnière suisse, la Ville d’Yverdon a mis en place ces derniers mois un procédé dit de «stripping», qui permet de filtrer l’eau putride obtenue après la centrifugation des boues, de manière à en extraire l’azote. Il est valorisé ensuite en sulfate d’ammonium, utilisé comme fumure. Stocké dans une citerne de 70 m3, celui-ci est acheté par un agriculteur partenaire de la step, qui peut ensuite intervenir dans les champs à l’aide d’une machine spéciale.

«L’engrais est directement injecté dans le sol, évitant ainsi un lessivage ou une évaporation du produit», précise Sandro Rosselet, chef du Service des travaux et de l’environnement de la Ville.

«L’engrais est directement injecté dans le sol, évitant ainsi un lessivage ou une évaporation du produit»

Des tests concluants ont été menés dans la région ces deux dernières années avec du produit acheté en Allemagne. Désormais, l’engrais est 100% yverdonnois. «Ce sont 200 hectares de maïs qui poussent avec notre engrais naturel, précise l’exploitant de la step, Marcel Pürro. Il a des propriétés intéressantes, il contient notamment beaucoup de soufre, dont les sols sont souvent pauvres.» Autre aspect écologique: chaque molécule d’azote extraite des boues est une molécule qui ne finira pas dans le lac.

Trop d'azote dans les mers

L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a publié il y a deux ans un article rappelant que de grandes quantités d’azote finissent leur course dans les mers: celle du Nord par le Rhin, l’Adriatique par le Tessin et la Méditerranée par le Rhône. A la clé: une surfertilisation des écosystèmes marins et une surproduction d’algues, dont beaucoup sont source de gaz toxiques. L’OFEV lançait un appel des steps à améliorer leur filière de traitement.

La mise en place du procédé a coûté 600 000 francs à la Ville d’Yverdon, qui a démarré cette année la phase pilote permettant d’essuyer les plâtres. Il y aura bien un petit retour sur investissement, mais l’essentiel n’est pas là, selon Sandro Rosselet: «A la base, l’objectif No 1 était de diminuer la charge en ammonium dans les jus de la step en prévision du chantier qui nous obligera à fonctionner avec une seule ligne de traitement au lieu de deux.»

La modernisation complète de la station d’épuration, avec en ligne de mire le traitement des micropolluants et le raccordement de plusieurs villages de la rive nord du lac, est un gros défi pour la cité thermale. Elle a déjà investi 5,5 millions de francs dans le projet «Step 2020». La prochaine étape est devisée à 30 millions de francs, dont deux tiers seront à charge du chef-lieu.

Créé: 07.09.2016, 18h27

Articles en relation

La STEP d'Yverdon est à la pointe de la production d'énergie

Environnement Record cantonal à battre! En 2013, la station d’épuration a franchi la barre du million de kWh électrique produit en valorisant le méthane. Plus...

La Step d'Yverdon veut produire un engrais propre pour l'agriculture

Nord vaudois L’épandage des boues d’épuration étant interdit depuis 2006, la step d’Yverdon mène un projet pilote pour en extraire l’azote, cet excellent fertilisant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 29 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...