«Les subventions sont énormes pour un événement qui ne vise que les bobos»

Yverdon-les-BainsContre l’avis des autres partis, l’élu UDC Ruben Ramchurn estime que les Jeux du Castrum touchent trop d’argent public.

Les Jeux du Castrum animent le centre-ville d'Yverdon.

Les Jeux du Castrum animent le centre-ville d'Yverdon. Image: Olivier Allenspach

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je n’ai rien contre les Jeux du Castrum en eux-mêmes, assure Ruben Ramchurn, vice-président de la section UDC du district du Jura-Nord vaudois et conseiller communal à Yverdon. Ce qui me dérange, c’est qu’on donne une subvention gigantesque, 185'000 francs, à une manifestation dans laquelle seul un microcosme se reconnaît et comprend quelque chose. Les événements plus populaires, comme les Brandons, touchent beaucoup moins d’argent public. C’est indéfendable.» Le week-end dernier, sur Facebook, l’élu yverdonnois descendait en flèche le festival pluridisciplinaire qui s’est achevé dimanche.

Lundi, Ruben Ramchurn persiste et signe. «Les gens considèrent mes remarques comme une attaque contre la culture, mais la culture est diverse, argumente-t-il. En 2016, les subventions pour le festival se montaient à 60'000 francs, ce qui était une somme correcte. Aujourd’hui, elles sont énormes alors que cet événement ne vise que les bobos. Les organisateurs annoncent 10'000 festivaliers (notre édition du 20 août), mais permettez-moi d’en douter.»

Cet avis n’est pas partagé par Christian Weiler, président du PLR d’Yverdon. «Heureusement qu’on ne fait pas que des manifestations qui plaisent à monsieur Ramchurn, tacle-t-il. On considère que les subventions accordées aux Jeux du Castrum sont en adéquation avec les capacités actuelles de la ville.»

Même son de cloche à gauche. «Le montant des subventions englobait aussi les douze événements organisés dans le cadre des RDV de la Place durant plus d’un mois, insiste Aurélie-Maude Hofer, vice-présidente du PS. Ces aides sont légitimes car elles permettent à tout le monde de venir découvrir des activités artistiques gratuitement. En outre, les Jeux du Castrum, fondés en 1979, font partie du patrimoine. Ils méritent d’être soutenus.» Céline Ehrwein, cheffe du groupe des Verts au Conseil communal, a largement profité des animations du festival. «J’ai pu voir un public nombreux et varié avec des personnes d’horizons et d’âges différents. On devait même parfois faire la queue pendant plus de 30 minutes tellement il y avait de monde. Pour moi, cette édition a incontestablement été un succès populaire.»

La Municipalité, elle, souhaite prendre un peu de hauteur sur la discussion. «Monsieur Ramchurn omet des éléments importants, assure Carmen Tanner, municipale chargée de la Culture. L’ADN des Jeux du Castrum est la gratuité et donc l’accessibilité. Quoi de plus démocratique! Cette manifestation se veut populaire, j’en veux pour preuve les différents publics touchés ainsi que les réalisations rassembleuses comme la tour en carton en 2017 ou la fresque des Moulins cette année.» De plus, la participation financière de la Municipalité a bel et bien augmenté, mais toutes proportions gardées. «En 2016, nous avons donné 60'000 francs au festival, c’est vrai, poursuit la municipale. Mais l’événement qui avait lieu tous les deux ans recevait cette manne communale chaque année. Ce qui signifie qu’au total 120'000 francs étaient alloués par édition.»

Des ambitions nationales

Les 185'000 francs d’aide en 2018, sur un budget total de 500'000 francs, s’expliquent aussi par l’ambition des autorités politiques. «Nous voulons que cette manifestation prenne une envergure suprarégionale, voire nationale, confie Carmen Tanner. Pour cela il faut un noyau professionnel au niveau de l’organisation et une annualisation de la manifestation. D’autres événements comparables, comme le Festival de la Cité (Lausanne), La Plage des Six Pompes (La Chaux-de-Fonds), le Belluard (Fribourg) ont, eux, des budgets entre 800'000 et 3 millions de francs.»

Dans tous les cas, Ruben Ramchurn n’exclut pas de débattre du sujet au sein du Conseil communal. «Cette problématique reviendra d’elle-même sur la table lors des discussions sur le budget, affirme-t-il. Les revenus de la manifestation seront très intéressants à analyser.» Contacté, Rolland Villard, président de la section UDC d’Yverdon explique ne pas avoir d’avis définitif sur la question. «La position de Ruben Ramchurn est toutefois proche de la conception de la culture que nous avons à l’UDC. Elle doit être populaire et pas réservée à un petit groupe.»

Créé: 21.08.2018, 06h49

«Les gens considèrent mes remarques comme une attaque contre la culture, mais la culture est diverse.» Ruben Ramchurn, Vice-président UDC du district Jura-Nord vaudois et conseiller communal à Yverdon (Image: DR)

Articles en relation

Sven Helbig n’a pas laissé les Yverdonnois de marbre

Jeux du Castrum Le compositeur a fait vibrer le temple de la cité thermale vendredi et samedi soir. Plus...

Au Castrum, les Yverdonnois joueront les premiers rôles

Culture L’événement yverdonnois fait la part belle aux projets participatifs. Petit tour de piste avec son directeur Plus...

Les «nouveaux» Jeux du Castrum sortent des murs

Yverdon-les-bains Devenus annuels, les Jeux du Castrum sont prévus pour la mi-août. En attendant, les RDV de la Place, eux, chauffent le public depuis jeudi Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.