Peu sûrs, les élus de Chavornay ont dû scruter le règlement

Conseil communalLa situation dans laquelle se trouve la section locale de l’UDC et un postulat jugé irrecevable par la majorité de l’organe délibérant ont animé les débats jeudi soir.

Heureusement, à l'heure d'étudier le budget 2020, les élus n'ont pas dû tergiverser de longues minutes avant de l'approuver.

Heureusement, à l'heure d'étudier le budget 2020, les élus n'ont pas dû tergiverser de longues minutes avant de l'approuver. Image: OLIVIER ALLENSPACH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ce qui vient de se passer est incompréhensible, tempête un élu du groupe social-écologiste et socialiste. Nous avions soumis notre postulat au préfet et il en avait validé la forme. Notre règlement est clair: le Conseil communal se prononce sur la recevabilité du texte uniquement si un doute subsiste. Et ce n’était pas le cas!» Par moments, une gabegie totale régnait lors de la séance du Conseil communal de Chavornay, jeudi dernier.

Alors que la gauche défendait un postulat «pour un éclairage public efficient et écologique», le président de l’organe délibérant, Matthieu Burkhart, a fait voter les élus sur la recevabilité du texte. La majorité de droite, suivant l’avis de la Municipalité, l'a rapidement envoyé aux oubliettes.

Le syndic se montre ferme

«Nous devions discuter du texte sur le fond, regrette la postulante Océane Renard Auzepy. Nous allons nous réunir pour décider comment réagir.» En effet, après le couac, malgré les demandes d’élus de tout bord et la proposition du président du Conseil communal de revoter, le syndic PLR s’est montré ferme. «Nous ne pouvons pas faire comme si le premier vote n’avait jamais eu lieu, insiste Christian Kunze. Un recours peut toutefois être déposé.» Aurait-il tenu les mêmes arguments s’il avait été favorable au texte signé par la gauche? «Vous ne posez pas la question correctement, rétorque-t-il. Dans le fond, la Municipalité n’est pas opposée au postulat, mais fait remarquer qu’il sous-entend que nous n’avons pas de vision globale sur l’éclairage public, ce qui est faux. De plus, la question fondamentale qui doit être posée est celle de la pollution lumineuse, pas celle des économies. Nous voulons y travailler, mais pas sans le soutien de la population. Concernant le vote, même s’il y a visiblement eu un problème technique, nous devons respecter les procédures.»

Peu avant, au moment de discuter de la section UDC locale, qui ne compte plus que quatre membres après trois démissions, les propos se sont aussi perdus dans des circonlocutions «techniques». Les élus agrariens peuvent-ils continuer à siéger dans des commissions ad hoc alors qu’ils ne sont plus assez pour être officiellement un groupe? Estimant que le règlement communal était sujet à interprétation, les conseillers ont décidé que oui.

Heureusement, à l’heure d’étudier le budget 2020, légèrement déficitaire de près de 48'000francs, les élus n’ont cette fois pas dû tergiverser de longues minutes avant de l’approuver.

Créé: 16.12.2019, 07h49

Articles en relation

À Chavornay, le PLR assoit sa domination

Politique De nombreuses communes du nord du canton ont complété leur Exécutif ce dimanche. Plus...

Ils cultivent 10% des oignons suisses à Chavornay

La clé des champs 16/40 Sans trop pleurer, les frères Egger garnissent nos assiettes de Genève à Saint-Gall. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...