SwissTabac officiellement inscrite au registre

PayerneSuite à une fusion, une seule entité représentera désormais tous les tabaculteurs de Suisse.

La nouvelle entité nationale est née de la fusion de quatre coopératives régionales.

La nouvelle entité nationale est née de la fusion de quatre coopératives régionales. Image: ODILE MEYLAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fondée le 30 juin à Grangeneuve (FR), la société coopérative SwissTabac, ayant son siège à Payerne, a été inscrite au registre officiel du commerce, mardi dernier. Placée sous la présidence de Fabrice Bersier (Vesin), la nouvelle entité est née de la fusion de Broye Tabac (80% de la production annuelle en Suisse) avec les sociétés sœurs du Jura, de Suisse centrale et de Suisse orientale. Au sein de l’ancienne fédération Swiss Tabac, chacune de ces associations avait droit à un certain nombre de délégués. Désormais, une seule coopérative à but non lucratif réunira tous les planteurs, avec une voix par producteur affilié.

«Notre fédération a été montée il y a une trentaine d’années, quand il y avait plus de 1000 planteurs en Suisse. Elle n’a désormais plus de raison d’être avec quelque 160 producteurs», avait annoncé Eric Rapin, ancien président de la fédération Swiss Tabac, en février dernier à Payerne, lors de l’assemblée de dissolution de Broye Tabac. En raison de la baisse des cotisations et du tassement des quantités récoltées, Swiss Tabac peinait à équilibrer son budget ces dernières années.

Ayant pour but de favoriser les intérêts de tous les planteurs de tabac de Suisse, auprès des autorités, mais surtout face à la société coopérative pour l’achat du tabac indigène (SOTA), qui réunit les industriels, la nouvelle entité a repris tous les actifs des anciennes sociétés. Ainsi, son capital net de base est légèrement supérieur au million de francs. Enrayer la baisse constante des tabaculteurs helvétiques, gérer les surfaces, variétés et quantités de chacun ou organiser achats et taxations avec la SOTA font aussi partie de ses missions.

Créé: 12.09.2017, 18h57

Articles en relation

La récolte du tabac se fait à 200 m à l’heure

Grandcour L’herbe à Nicot passe du champ au hangar grâce à une machine assez particulière Plus...

«La Suisse a régressé dans la lutte contre le tabac»

Prévention Le dernier rapport de l’OMS sur l’épidémie du tabac pointe du doigt la Suisse, mauvais élève sur le plan européen Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...