Passer au contenu principal

Le toit amianté d’un poulailler, proche des villas, inquiète

Un habitant craint être exposé à de l’amiante depuis que le toit d’une halle d’élevage de poussins, à 200m de sa maison, a été décapé.

Ernest Badertscher regarde avec inquiétude la halle d’élevage proche de chez lui.?
Ernest Badertscher regarde avec inquiétude la halle d’élevage proche de chez lui.?
JEAN-PAUL GUINNARD

Au bout du chemin de Champ-Bornu, à Orbe, un poulailler attire le regard. La construction turquoise, datant des années 1960, se trouve aujourd’hui à quelques mètres seulement d’un quartier de villas. Pour la plupart des habitants, il a toujours fait partie du paysage. Certains ont été surpris quand, à la fin de mai, l’ouvrage a été rafraîchi. Son toit a été nettoyé des mousses qui s’y développaient, ses façades ont été débarrassées du lierre qui s’y plaisait. Si ce nettoyage de printemps partait d’une bonne intention, il a surtout créé des inquiétudes dans le voisinage. Certains riverains ont alors remarqué que son toit était composé de plaques Eternit de fibres cimentées. Et si elles contenaient de l’amiante?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.