Des triporteurs électriques pour promener les touristes

Yverdon-les-BainsLa Cité thermale a été séduite par ces engins écolos. Des courses sont proposées dès samedi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec leur carrosserie arrondie blanche, ils ont l’air de gros œufs percés de larges découpes. Décorés des vaguelettes du logo d’Yverdon-les-Bains, ces trois triporteurs emmèneront dès samedi touristes et habitants à la découverte de la cité thermale. Remplaçant le petit train testé l’an passé, ces engins peuvent embarquer deux adultes et un enfant pour deux parcours, vers le parc des Rives ou le centre historique. Ils seront pilotés par des guides spécialement formés.

Le train touristique essayé en 2016 avait laissé une impression mitigée aux autorités yverdonnoises. «Sa propulsion diesel ne collait pas avec la vocation de Cité de l’énergie d’Yverdon», explique le syndic, Jean-Daniel Carrard. En outre, le coût d’un tel convoi aurait été de l’ordre de 300 000 à 400 000 francs «Nous avons étudié avec la HEIG-VD quelles étaient les alternatives et sommes tombés sur ces triporteurs à assistance électrique», ajoute l’édile.

Exploitation estivale

Pour un montant total de 70 000 francs, financé par le Fonds des énergies et le Fonds de l’Agenda 21, la Ville a acquis trois triporteurs CityCruiser 2, fabriqués par la société bernoise Rikscha Taxi. Dotés de deux moteurs actionnant les roues arrière et la roue avant, ces engins font bonne impression. «Nous sommes assez satisfaits de leur allure, ils sont sympas», sourit Jean-Daniel Carrard.

Mis sur pied par le dicastère Tourisme de la Ville et l’Office du tourisme de la région, le projet prévoit une exploitation estivale les samedis et les mardis. Les courses d’une durée d’une demi-heure environ sont facturées 38 francs, somme qui revient intégralement au guide. Sur demande, il est possible de réserver pour un autre jour de la semaine auprès de l’Office du tourisme.

Pour piloter les engins, cinq guides cyclistes ont été recrutés par l’Office du tourisme, qui recherche encore deux autres personnes. «Ils ont été formés à la conduite et à la technique des triporteurs. Ils ont aussi été testés sur leurs connaissances de la ville et des langues», explique Dominique Faesch, directrice du Tourisme régional.

«L’assistance est très performante et le freinage hyperpuissant avec trois disques hydrauliques»

«J’aime ce concept de visite de ville en triporteur», avoue Jonas Mayor. Après 16 000 kilomètres à vélo sur les routes d’Asie, cet Yverdonnois d’adoption a les jambes qu’il faut pour prendre le guidon d’un triporteur, même électrique. «L’assistance est très performante et le freinage hyperpuissant avec trois disques hydrauliques», apprécie-t-il en connaisseur. Si un permis auto ou moto est exigé, la conduite est jugée aisée. «Mais il faut tenir compte du volume et du rayon de braquage du véhicule qui prend autant de place qu’une voiture dans le trafic.»


Info et réservation: www.yverdonlesbainsregions.ch ou 024-423.61.01

Créé: 27.07.2017, 08h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.