Passer au contenu principal

L’UDC veut ouvrir les bars jusqu’au petit matin

Le conseiller communal Ruben Ramchurn déposera un postulat pour permettre aux bars de rester ouverts jusqu’à 4 h le week-end.

Si le Conseil communal suit la proposition de l'élu UDC, les bars pourraient ouvrir jusqu'à l'aube.
Si le Conseil communal suit la proposition de l'élu UDC, les bars pourraient ouvrir jusqu'à l'aube.
GOOGLE STREET VIEW

«Les bars doivent fermer au maximum à 2 heures du matin le week-end, soupire Ruben Ramchurn, président de la section yverdonnoise de l’UDC. L’offre nocturne diminue depuis quinze ans: pour inverser la tendance, je déposerai un postulat dans deux semaines pour permettre aux établissements de rester ouverts deux heures supplémentaires.»

Actuellement directeur d’EMS, le trublion de la politique locale était autrefois «responsable de la sécurité dans plusieurs clubs entre Lausanne et la cité thermale». Il dit aujourd’hui regretter l’époque où les Yverdonnois avaient de quoi se divertir jusqu’au petit matin.

Financièrement intéressant

Pour pousser le Conseil communal à soutenir son texte, Ruben Ramchurn assure avoir été conforté dans sa démarche par plusieurs tenanciers de bistrots. En outre, il estime qu’une telle mesure serait intéressante, financièrement parlant, pour tout le monde. «Aujour­d’hui notre ville souffre de la concurrence lausannoise, argumente le président de l’UDC yverdonnoise. Malgré de nombreux bars de qualité, des vagues de noctambules quittent notre commune dès minuit pour aller dépenser leur argent ailleurs.»

Selon l’élu, élargir les heures d’ouverture jusqu’à 4 heures du matin pourrait convaincre les habitants de ne plus parcourir 30 kilomètres à chaque fois qu’ils désirent faire la fête. «Cela représenterait potentiellement plusieurs millions de chiffre d’affaires annuel supplémentaires, et donc des rentrées fiscales bienvenues pour la Ville», analyse Ruben Ramchurn.

«Malgré de nombreux bars de qualité, des vagues de noctambules quittent Yverdon dès minuit pour aller dépenser leur argent ailleurs»

Toujours selon l’élu, qui compte bien rallier la gauche à sa cause, cette mesure serait aussi «écologique». Vraiment? «Beaucoup de gens se rendent à Lausanne et à Genève en voiture pour aller boire des verres, explique-t-il. Si l’on permet aux gens de rester ici, c’est toujours ces trajets d’économisés. Et puis si au passage on arrive à éviter que les personnes qui vont consommer de l’alcool utilisent leur voiture, c’est encore mieux.» Contactée, la Municipalité n’a pas souhaité s’avancer sur une proposition avant qu’elle ne soit officiellement déposée.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.