Une ultime édition de la Short Circuit aux Prisons de Moudon

Broye Le 6 décembre, la salle de Moudon accueillera pour la 11e et dernière fois la soirée électro-techno

Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lancées en 1995 en Suisse romande, les soirées Short Circuit ont posé leurs valises à Moudon en 2004. «On pensait arrêter après la magnifique 10e édition de l’année dernière, mais on nous a demandé de continuer, alors on a rempilé pour une dernière, explique Julien Kern, organisateur. Cette ultime édition aura lieu le samedi 6 décembre, dans la salle du bourg moudonnois.

Le comité à l’origine de la soirée Short Circuit, indépendant de celui qui gère les Prisons à l’année, souhaite passer à autre chose. «Le groupe à la tête de la salle a changé cette année, c’était aussi l’occasion de se retirer et de laisser la place aux jeunes, en quelque sorte», relève Julien Kern.

Depuis dix ans, ces soirées dédiées à l’electro-techno pointue rencontrent un franc succès, tant auprès du public broyard que des clubbers venus d’autres régions comme le Jura ou Zurich. «On a atteint souvent la capacité maximale, alors on conseille aux gens de venir assez tôt pour éviter de faire la queue ou de rester dehors jusqu’à ce qu’il y ait une sortie définitive.»

Complètement redécorées et équipées d’un matériel spécialement loué pour l’occasion, les Prisons seront méconnaissables pour accueillir les neuf DJ répartis sur les deux espaces: l’étage consacré à l’electro-techno et le second à la goa.

Short Circuit le 6 décembre aux Prisons de Moudon. Entrée 10 fr. entre 22 h et 23 h, 15 fr. après 23 h. www.lesprisons.ch

Créé: 16.11.2014, 11h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.