Ultime retardataire, Yverdon se dote d'une taxe déchets à la der

OrduresDernière commune vaudoise à ne pas avoir un financement légal de son système d'élimination des déchets, Yverdon rentre dans le rang à la dernière minute.

Après les campagnes pour les sacs taxés, c'est peut-être la fin du débat public sur les taxes forfaitaires en terres vaudoises. Yverdon vient d'adopter un modèle, dont les mesures d'accompagnement continuent toutefois de diviser les élus locaux.

Après les campagnes pour les sacs taxés, c'est peut-être la fin du débat public sur les taxes forfaitaires en terres vaudoises. Yverdon vient d'adopter un modèle, dont les mesures d'accompagnement continuent toutefois de diviser les élus locaux. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On a sauvé les meubles. Dans des circonstances rocambolesques (une suspension de séance, des tractations durant la pause cigarette ainsi que des négociations en plénum entre les groupes), les élus yverdonnois sont parvenus à trouver un compromis jeudi soir sur la taxe sur les déchets. Yverdon est en effet la dernière commune vaudoise à financer l’élimination des ordures par ses propres finances, alors que l’État demande, notamment après une jurisprudence en 2011, une taxe puisant directement dans la poche des producteurs de déchets.

Une «mise devant le fait accompli»

Il était moins une. Le Canton montrait clairement des signes d’impatience et la Ville comptait sur le pactole (environ 1,7 million de francs) pour son exercice comptable… 2018. Pas question donc de modifier, en fin d’année, une virgule de la nouvelle taxe. Sous peine de repasser par un examen cantonal et par celui de M. Prix, ce qui aurait renvoyé l’encaissement à l’exercice prochain. Voilà. Une «mise devant le fait accompli» ou «un couteau sous la gorge» qu’ont dénoncé les élus de tout bord de l’échiquier, y compris au sein de la majorité bourgeoise.

Le hic, c’est que chaque bord tient à mettre sa patte à la douloureuse, notamment dans les mesures visant à l’adoucir. La gauche demande des aides «substantielles» à hauteur de 50% des revenus de la taxe, notamment pour des mesures contre le littering et les faibles revenus, et la droite concède des aides «sensibles» pour plus ou moins les mêmes intéressés, à condition de ne pas surcharger l’administration et la bourse communale. On joue sur les mots.

«Il est faux de dire que le projet a été présenté à la dernière minute. Les services ont eu besoin de temps pour construire l’application et les mesures»

De dépit, chaque camp a accepté de retirer ses amendements. «Une sagesse», selon la Ville. Comment en est-on arrivé à ce quasi-blocage? Pour le syndic Jean-Daniel Carrard, «il est faux de dire que le projet a été présenté à la dernière minute. Les services ont eu besoin de temps pour construire l’application et les mesures. Le Conseil l’a reçu en août. Ce sont ensuite les commissions qui ont pris du temps en retravaillant les mesures d’accompagnements. Le projet qui a été présenté tenait aussi compte des chiffres présentés au même Conseil dans le budget en 2017. On ne parlait alors pas de 50%.» De quoi faire bondir les socialistes. «On a dit en 2017 qu’on ne se sentait pas liés par ce montant et il a été dit que la fourchette d’aides serait présentée plus tard», réagit le conseiller Julien Wicki.

Bref. La partie des aides (qui, quoi, pour combien et comment) n’est que remise et entre les mains des chefs de groupes après la trêve de Noël. Le camp rose-vert ayant déjà tenté de proposer un deal aux contours plus ou moins ficelé à la droite. On leur souhaite bon courage. L’UDC, qui s’est époumonée jeudi soir, fait déjà circuler l’image d’un poulet yverdonnois plumé par «l’alliance PLR, PS, Les Verts».

Créé: 08.12.2018, 10h48

Articles en relation

Yverdon peine à taxer légalement ses déchets

Ordures La deuxième ville du canton est hors la loi depuis des années, finançant l'élimination des ordures via la taxe au sac et les impôts, et non via une taxe directe. Elle arrive enfin, mais face à un Conseil communal divisé. Plus...

A Orbe, les taxes déchets reviennent sur le tapis

Ordures La Municipalité a décidé de contester au Tribunal cantonal des décisions d’exemption de la taxe pour les entreprises. Plus...

Une future taxe déchets se profile à Yverdon

Ordures Le PS montre les crocs contre l’introduction d’une taxe forfaitaire en plus de la taxe au sac créée en 2011. La Municipalité temporise, mais bosse sur ce scénario pour «se plier à la loi». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.