Unia attaque en justice le Black Friday nocturne d'Yverdon

Nord vaudoisLe syndicat, avec qui la Ville d'Yverdon se fâche régulièrement sur les Nocturnes commerciales de fin d'année, demande l'annulation urgente du «Black Friday» de vendredi soir.

Le torchon brûle depuis plusieurs années entre la Ville d'Yverdon et le syndicat UNIA au sujet des nocturnes de fin d'années.

Le torchon brûle depuis plusieurs années entre la Ville d'Yverdon et le syndicat UNIA au sujet des nocturnes de fin d'années. Image: Olivier Allenspach (A.)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pourrez-vous allez faire vos achats de Noël ce vendredi soir à Yverdon ? Rien n'est moins sûr. Le syndicat Unia vient de déposer un recours urgent auprès du Tribunal cantonal. Selon les militants, la prolongation d'horaire autorisée par la Municipalité ce vendredi (20h au lieu des 18h30 habituels) au motif du «Black Friday», ce coup d'envoi anglo-saxon des achats de fin d'année, n'a aucune base légale.

Le syndicat s'énerve également de deux autres Nocturnes autorisées par l'Exécutif d'Yverdon, le 19 et 22 décembre prochain. «Pour ça, c'est légal, s'agace Nicolas Rochat Fernandez, responsable de la section Nord vaudois du syndicat. Mais on n'a pas été consulté. Il faut savoir si on a un partenariat social ou pas... Pendant ce temps, ce sont les employés qui sont mis sous pression.»

Vieille fâcherie

Des distributions de tracts sont prévues ce matin même dans les commerces du centre de la deuxième ville du canton.

La question des Nocturnes est sensible depuis plusieurs années à Yverdon. Un recours en justice avait déjà été déposé en 2014. Les deux camps s'accusent mutuellement du manque de dialogue.

Le parti socialiste yverdonnois a réagi par voie de communiqué 18 minutes après le syndicat. Les élus critiquent une décision unilatérale de la Ville.

«Petit coup de pouce»

Le syndic et député PLR Jean-Daniel Carrard apprécie peu la manœuvre. «Il n'y a pas de co-gestion mais bien une gestion de la question de la part de la Municipalité. Notre préoccupation reste la défense du centre-ville et des emplois. Nous avons décidé qu'il n'était pas inconsidéré de donner un petit coup de pouce en octroyant une dérogation aux commerces pour une manifestation exceptionnelle. C'est dans le règlement. Unia pourrait plutôt s'attaquer aux problèmes de l'e-commerce et du tourisme d'achat, et pas se cabrer pour une petite dérogation de 1h30.»

Créé: 20.11.2018, 11h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.