«L'urbanisme doit devenir un débat collectif»

Yverdon-les-BainsLe nouvel urbaniste en chef de la Ville veut rendre Yverdon plus durable et vivante dans ses quartiers.

Julien Woessn, nouvel urbaniste en chef de la Ville d’Yverdon.

Julien Woessn, nouvel urbaniste en chef de la Ville d’Yverdon. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Julien Woessner est depuis le 1er février le nouvel architecte en chef de la Ville d’Yverdon. Déjà employé du dicastère de l’Urbanisme, un service passablement remué ces dernières années, avec audit à la clé et départs en cascade, cet ancien urbaniste de Carouge est un spécialiste au curriculum vitæ impressionnant.

Vous arrivez aux commandes alors que la Ville vient d’abandonner trois plans de quartier majeurs et va lancer le renouvellement urbain de la place d’Armes et de Gare-Lac. Ça fait beaucoup de dossiers, non?
Ces plans de quartier ne sont pas abandonnés mais repoussés à post-2030. Ce report a clarifié la situation: maintenant nous avons un terrain balisé et on va pouvoir se concentrer sur les projets déjà en zone à bâtir. Nos prédécesseurs ont mené à bien la planification des projets. Nous, nous en sommes à la veille de leur réalisation, c’est très stimulant comme perspective.

C’est également maintenant que la plupart des projets sont déjà ficelés. Quelle marge vous reste-t-il?
Il nous reste beaucoup de choix à faire, de la planification à la réalisation. Notre rôle – parce que c’est un travail d’équipe, je tiens à le relever –, consiste à intégrer les demandes de tous les services de la Ville, du Canton, de l’économie, des architectes de la place, tout en faisant au mieux pour éclairer les choix du politique. C’est concilier des intérêts parfois contradictoires, tout en obtenant la meilleure qualité possible au final pour les citoyens. Ce n’est pas toujours facile. Mais c’est ce qui fait la richesse du débat. Sinon on ne travaillerait pas dans une collectivité publique.

Et les projets déjà lancés, vous en pensez quoi?
J’en pense beaucoup de bien. La place d’Armes sera un nouvel espace public de référence, bien imaginé parce que capable d’évoluer dans le futur. La place va doter cette ville d’un vaste espace dédié aux piétons, d’un réseau qui leur est destiné et interconnecté avec le centre historique. Et Front-Gare, ce sera un symbole fort: on va arriver à Yverdon et tomber sur une bibliothèque. Presque danois comme idée!

Les priorités alors?
Il y a les grands projets: des nouveaux quartiers pour héberger 8000 habitants d’ici à 2030. On doit notamment reconvertir les friches, toutes proches des transports publics. C’est la grande richesse d’Yverdon. Ailleurs, elles ont déjà été remplacées, et pas toujours bien. D’autre part, on doit aussi s’occuper des quartiers qui existent déjà, en proposant des aménagements qui améliorent la qualité des espaces de proximité.

Et la qualité, c’est avec quels budgets?
Des budgets ont été votés pour refaire deux préaux par année et en faire des lieux de vie. Ça a commencé avec Fontenay, avec implication des écoliers. En fait, des aménagements utiles à la mixité sociale n’ont pas toujours besoin de beaucoup de moyens. Regardez ce qu’a fait la Jetée de la Compagnie à Lausanne ou la Dérivée ici. À Carouge, avec seulement des installations éphémères, un éclairage approprié et des jeux d’enfants peints aux sols, on a redonné vie à la zone piétonne.

Une élue avait demandé un plan d’action pour le réchauffement climatique.
Et c’est un axe de travail. Nous tentons de prendre ces questions le plus en amont possible, avec les Énergies et la Mobilité. Il faut éviter tout d’abord la production de CO2 en construisant des quartiers denses et en associant logements et activités pour limiter les déplacements et favoriser une mobilité douce. Ensuite, et seulement ensuite, on pourra regarder comment atténuer les effets du réchauffement.

Comment?
Yverdon, une ville à la campagne et dotée d’espaces verts, est en fait peu confrontée aux îlots de chaleurs urbains. Il faut trouver toutes les opportunités dans les quartiers, même les petits espaces oubliés. On peut par exemple travailler à rendre les sols perméables, mettre des points d’eau et des arbres pour faire de l’ombre. Un défi inédit: on doit choisir quelles essences seront adaptées aux changements à venir sur un siècle.

Et qu’est-ce que vous faites du débat politique qui ira avec?
Tout projet d’urbanisme est lié au débat public et politique: on aborde des questions qui transforment la ville et touchent les citoyens. On prévoit une série de conférences axées sur les problématiques qui touchent Yverdon, avec des professionnels qui viennent d’autres villes et les habitants évidemment. L’objectif est de les associer au maximum. C’est comme ça qu’on récolte des idées. L’aménagement urbain doit devenir un vrai sujet de réflexion collectif.

Créé: 16.03.2020, 07h29

Articles en relation

A Yverdon, la biodiversité au jardin est récompensée

Environnement La Ville aide les privés qui veulent planter des espèces indigènes ou végétaliser un toit. Plus...

A Yverdon, la droite revendique sa part de culture

Politique Théâtres et concerts sont la nouvelle scène du débat politique. PLR et UDC demandent plus d’efficacité. Plus...

La rue du Lac ne sera pas refaite avant 2035

Nord vaudois La rénovation de la vétuste artère du centre historique d'Yverdon attendra la fin des travaux de la place d’Armes. Plus...

Un nouveau directeur pour le Musée d’Yverdon

Patrimoine Un historien et ethnologue genevois reprend le musée d’archéologie et d’histoire. Plus...

Il reste des obstacles à la route de contournement

Yverdon Le premier secteur de la fameuse route sera ouvert au trafic cet automne, annonce la Ville. Le point sur les enjeux restants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.