Passer au contenu principal

L’usure du pouvoir frappe même à Pomy

Affecté, le syndic Yves Pellaux jette l’éponge. Avec sa démission, le PBD perdra son seul représentant dans un Exécutif vaudois.

Yves Pellaux quittera ses fonctions le 31 décembre, après 25 ans de Municipalité, au total, et 8 ans et demi à la syndicature de Pomy.
Yves Pellaux quittera ses fonctions le 31 décembre, après 25 ans de Municipalité, au total, et 8 ans et demi à la syndicature de Pomy.
Odile Meylan

«Je partirai le 31 décembre. Après 25 ans de Municipalité, au total, et 8 ans et demi de syndicature, la décision a été très dure à prendre. Mais je suis aujourd’hui convaincu que c’est la bonne.» Yves Pellaux, le syndic de Pomy, pèse chacun des mots qu’il prononce. Cet agriculteur au charisme certain a d’ordinaire la langue qui galope au service d’un verbe spontané. Au moment d’annoncer sa démission, ses mots sont cette fois plus policés, plus espacés. Malgré une certaine gravité de rigueur, l’édile, la tête haute, fait le choix de ne pas cacher ses balafres et se livre, en triturant ses grandes paluches abîmées par des décennies de travaux agricoles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.