Les vaches du Maréchal préservent la couche d'ozone

Granges-Marnand Le Maréchal profite de l’anniversaire de ses 20 ans pour lancer un compteur qui affiche les économies réalisées en émission de méthane.

Johann Schneider-Ammann et Philippe Leuba étaient présents à Granges-Marnand ce vendredi pour célébrer les 20 ans du Maréchal. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En nourrissant leurs vaches avec du lin, les producteurs de lait du Maréchal ont économisé en treize ans l’équivalent des rejets de CO2 de 275 voitures qui feraient le tour de la terre. Le fromage de Granges-Marnand fête ses vingt ans ce week-end et a profité de l’occasion pour lancer son compteur éco-méthane. Enclenché en grande pompe ce vendredi par le conseiller fédéral Johann Schneider-Amman, ce compteur affiche sur le mur de la fromagerie les économies réalisées en tonnes de méthane. Produit par les vaches lors de leur digestion, ce gaz à effet de serre est plus puissant que le CO2. C’est un fait désormais connu, les pets des bovidés sont néfastes pour la couche d’ozone.

Si Jean-Michel Rapin, fromager et chef d’entreprise, et les producteurs de lait du Maréchal ont opté pour le lin en 2001, c’est d’abord pour ses effets positifs sur la santé du bétail et sur la qualité du lait. «A l'époque on ne parlait pas trop du méthane, si je me suis lancé là-dedans c'était parce que cette démarche m'a tout de suite plu: elle est pleine de bon sens», explique Jean-Michel Rapin.
Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions payantes de samedi.

Créé: 23.08.2014, 17h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.