Passer au contenu principal

Vague d'émotion après les aveux de l'ami de Sara

Le corps de l’adolescente de 17 ans, disparue depuis fin décembre, a été identifié au bord du lac. Son petit ami est passé aux aveux.

Non loin d'Yverdon, des rubalises empêchent l'accès à l'endroit où a été retrouvé le corps de la jeune femme.
Non loin d'Yverdon, des rubalises empêchent l'accès à l'endroit où a été retrouvé le corps de la jeune femme.
Jean-Paul Guinnard
La police inspecte les environs.
La police inspecte les environs.
Jean-Paul Guinnard
La date précise du décès n'est pas non plus établie. Elle date vraisemblablement de «plusieurs jours».
La date précise du décès n'est pas non plus établie. Elle date vraisemblablement de «plusieurs jours».
Jean-Paul Guinnard
1 / 8

Sara M., jeune immigrée afghane installée à Baulmes, a bel et bien été tuée par son petit ami. Et cela le jour même de sa disparition, soit le 27 décembre dernier, après que le duo a longé l’isolé canal du Bey pour gagner un recoin de la rive du lac, au nord d’Yverdon. C’est là qu’a été commis l’irréparable et que la dépouille de l’adolescente de 17 ans est restée, cachée par son meurtrier, dans les marécages de la Grande Cariçaie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.