Vague de soutien à Kevin Flynn, renvoyé après 33 ans en Suisse

PayerneDépendant de l’aide sociale, le musicien irlandais doit rentrer au pays. Une pétition de soutien en ligne connaît un succès réjouissant.

Dépendant de l’aide sociale, Kevin Flynn vit depuis quelques années dans le bâtiment de la Ruche à Payerne, où ses filles Eileen et Patricia viennent régulièrement le trouver et lui apportent leur soutien.

Dépendant de l’aide sociale, Kevin Flynn vit depuis quelques années dans le bâtiment de la Ruche à Payerne, où ses filles Eileen et Patricia viennent régulièrement le trouver et lui apportent leur soutien. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Cela fait chaud au cœur. Franchement, j’avais le moral dans les chaussettes ces derniers temps, mais voir un tel élan de soutien me touche.» Guitariste et chanteur irlandais, Kevin Flynn se réjouit du succès de la pétition en ligne lancée vendredi par sa fille Patricia. Plus de 3300 personnes ont déjà signé le document disant non à son renvoi de Suisse sur la plateforme change.org.

Samedi 22 juin prochain, le Blues Club de Fribourg organisera un concert de soutien pour lui financer ses futurs frais d’avocat. La résistance s’organise contre la décision du Secrétariat d’État aux migrations (SEM) de le voir quitter le pays, du fait de sa dépendance de l’aide sociale.

Âgé désormais de 63 ans, le Payernois est arrivé en Suisse pour la première fois en 1978. «J’avais rencontré un musicien helvétique à Londres, qui m’a proposé de venir quelques jours, et un producteur nous a rapidement contactés pour enregistrer un disque. Du coup, j’ai prolongé le séjour», se souvient-il. Au total, il a passé plus de trente-trois ans de sa vie en Suisse.

Il y restera ensuite par amour, se mariant deux fois, pour autant de divorces. Le spécialiste de musique folklorique jouera jusqu’à 200 concerts par année, gagnant aussi sa vie en donnant des cours. Il compte deux filles et deux petites-filles, de nationalité suisse. Mais en 1997, après avoir déjà vécu quelques mois à Payerne suite à son divorce, il rentre en Irlande pour un projet musical. Au passage, il perd son permis C. À son retour en 2004, il ne retrouve qu’un permis B, renouvelable chaque année.

Malheureusement, sa santé se dégrade et les ennuis s’enchaînent dès qu’il ne peut plus exploiter le bar qu’il gérait à Belfaux en 2008. Indépendant et peu assuré, il fait appel à l’aide sociale pour compléter ses maigres revenus de la musique. Il dépose ensuite une demande d’inscription à l’AI, prolongeant ainsi son admission le temps de la décision. La rente étant refusée le 1er mai 2018, le Service vaudois de la population (SPOP) doit statuer à nouveau sur son cas.

Le 19 septembre 2018, le SPOP rend une décision réjouissante pour un homme tout proche de la retraite et qui a toujours cotisé quand il le pouvait. Bien qu’il constate que l’intéressé est sans emploi et au bénéfice d’un revenu d’insertion, il se déclare «favorable à la poursuite de son séjour en Suisse, au regard de la durée de ses séjours et de ses liens familiaux».

Le 6 mars 2019, l’avis du SEM est toutefois tout autre. «Le SEM estime que les attaches personnelles et familiales que l’intéressé entretient avec la Suisse ne constituent pas un critère suffisant susceptible d’ouvrir, à lui seul, le droit exceptionnel que confère l’article 31, alinéa 1, de l’ordonnance relative à l’admission, au séjour et à l’exercice d’une activité lucrative.» Le SEM prononce donc son renvoi pour le 31 mai, un délai repoussé ensuite au 30 juin. L’Office fédéral rappelle notamment que Kevin Flynn compte encore deux frères et deux sœurs dans son pays et que son retour de sept ans montre qu’il n’y est pas totalement étranger.

Son avocat a déposé un recours auprès du Tribunal administratif fédéral, demandant l’effet suspensif de la décision du SEM. «Pour l’instant, nous n’en savons rien de plus et, honnêtement, nous nous préparions à son départ il y a encore quelques jours. Mais vu qu’il est à deux ans de recevoir l’AVS, qui lui permettrait de rester en Suisse sans aide, et le soutien général, nous avons décidé de nous battre», conclut sa fille Eileen.


La pétition en ligne

Créé: 23.04.2019, 19h20

Articles en relation

«Vaud est le cinquième canton qui exécute le plus de renvois!»

Asile Philippe Leuba conteste la lecture des chiffres faite par Berne et dénonce une injustice envers Vaud, qui passe pour le cancre de la Suisse Plus...

Vaud renvoie de plus en plus de femmes et d'enfants de force

Asile Longtemps relativement épargnés, femmes et mineurs subissent de plein fouet le durcissement de la politique d’asile. Des chiffres corroborent les constats du terrain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.