Passer au contenu principal

«La Vallée peut faire sa part dans la transition énergétique»

Le parc Eoljoux, qui prévoit six éoliennes sur un alpage de la vallée de Joux, doit être validé par le Conseil du Chenit ce lundi soir. Le point sur les enjeux.

Alain Bourqui, directeur de la Société électrique de la vallée de Joux, promoteur d’Eoljoux.
Alain Bourqui, directeur de la Société électrique de la vallée de Joux, promoteur d’Eoljoux.
Jean-Paul Guinnard

Il défend depuis dix ans le projet éolien de la Vallée. Victimes d’une opposition locale farouche, situées en secteur protégé par l’Inventaire fédéral des paysages (IFP) et même menacées par la France voisine, les sept éoliennes d’Alain Bourqui, directeur général de la Société électrique de la vallée de Joux (SEVJ) passent un cap décisif ce lundi soir. Un Conseil communal du Chenit divisé doit lever les oppositions et se prononcer sur le plan partiel d’affectation. Alors que les antiéoliens appellent à manifester (lire ci-contre).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.