Passer au contenu principal

Vallorbe offre une victoire symbolique aux éoliennes

Avec 57,5% de oui, les Vallorbiers acceptent le parc éolien Sur Grati. Ce vote avait valeur de test.

Les gagnants du jour: Stéphane Costantini, syndic de Vallorbe, Etienne Candaux, syndic de Premier, Martine Favre, directrice de VO Energies, Claude Languetin, syndic de Vaulion, et Claude Recordon, ancien syndic d’Orbe et président du conseil d’administration de VO Energies.
Les gagnants du jour: Stéphane Costantini, syndic de Vallorbe, Etienne Candaux, syndic de Premier, Martine Favre, directrice de VO Energies, Claude Languetin, syndic de Vaulion, et Claude Recordon, ancien syndic d’Orbe et président du conseil d’administration de VO Energies.
Florian Cella

Vallorbe a dit oui. Hier, 57,5% des votants de la cité du fer ont accepté le plan partiel d’affectation (PPA) régissant le parc éolien Sur Grati. Devisé à 60 millions de francs, il doit alimenter 11 000 ménages. Avec 770 oui contre 569 non et une participation (52,83%) proche de celle des dernières élections, les Vallorbiers valident un projet vieux de huit ans, tout en mettant fin à un débat local enflammé. Entre tracts, histoires d’affiches arrachées et climat de lutte ouverte entre partisans et opposants, Sur Grati était devenu depuis le lancement du référendum communal le sujet de belles envolées dans les bistrots de Vallorbe. Les deux communes partenaires, Vaulion et Premier, n’y ont pas eu droit. Aucun référendum n’y avait été déposé. «Un débat civique ne doit pas être une soirée de gala où on se lance des compliments, remarque François Leresche, chef de file de SOS Jura-Vaud. Mais il est vrai que la discussion a été vive, et chaque argument a été utilisé de part et d’autre.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.