Vaste projet sur les cendres de la Maison de paroisse

PayerneUn bâtiment public-privé de cinq niveaux se dessine le long de la rue de Guillermaux, avec mise en valeur de la muraille et création d’un espace public.

En lieu et place de la Maison de paroisse, un nouveau bâtiment sera construit le long de la rue de Guillermaux.

En lieu et place de la Maison de paroisse, un nouveau bâtiment sera construit le long de la rue de Guillermaux. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Exit la Maison de paroisse protestante de Payerne, construite en 1959. Place à un bâtiment multifonctionnel comprenant des locaux pour la paroisse (lire l’encadré), une nouvelle salle communale publique, des logements protégés, divers cabinets médicaux ou les bureaux du Centre médico-social (CMS), lequel pourra ainsi mieux coordonner les soins avec les médecins des environs. Le tout associé à la création de deux nouveaux parkings souterrains, un parc public arborisé et ouvert à la mobilité douce, à une revitalisation de la Broye en milieu urbain et en mettant en valeur la tour et la muraille des Rammes. C’est un préavis «très complexe et complet», dixit la syndique Christelle Luisier, que la Municipalité de Payerne a présenté lundi avec la société coopérative Promco-Coopelia, qui porte le projet.

Partenariat public-privé

La coopérative Coopelia est propriétaire du bâtiment du CUB voisin. Au début du projet, un agrandissement du centre médical était imaginé, mais il a été abandonné. Le financement du dossier est assuré par Coopelia, qui bénéficiera notamment d’un droit distinct et permanent pour l’exploitation du parking souterrain, et la Commune. Ainsi, la facture de mise en valeur de la muraille sera partagée. «Nous payons le côté nord, car la Maison de paroisse, que nous allons démolir, est appuyée contre la muraille. La commune paiera pour l’autre côté», précise Roland Schaub, administrateur de Coopelia.

Pour voir l'infographie en grand, cliquez ici.

Enjeux urbanistiques

Tout un quartier va changer d’aspect avec ce projet. La construction du bâtiment ira de pair avec l’aménagement d’un nouveau parking souterrain. À l’arrière de l’actuelle salle, un nouvel espace public piéton et végétalisé sera créé sur le parking de la rue des Rammes. À part pour les riverains, la circulation sera désormais interdite sur cet axe, tout comme à la rue des Deux-Tours, soit sur tout un secteur le long de la Broye. L’accès pour les véhicules se fera depuis la rue de Guillermaux vers le parking du centre médical d’urgences (CUB), qui sera réaménagé sur deux niveaux. En surface, les places seront plus larges et le parking arborisé, mais les voitures des résidents ne seront plus les bienvenues.

Salle publique

«Entre la salle Cluny, limitée à une cinquantaine de places, et la Halle des fêtes, qui parait vide même avec 300 convives, on constate une demande pour un volume intermédiaire que la Commune ne peut pas proposer. Par exemple pour des mariages», présente le municipal André Bersier, en charge du projet. Une salle de quelque 170 places assises pourra ainsi être mise à disposition, avec cuisine équipée et terrasse. En charge des Bâtiments, le municipal Julien Mora précise que l’exploitation de cette nouvelle salle devrait coûter entre 30'000 et 40'000 francs chaque année à Payerne, mais que c’est un besoin pour les sociétés locales.

Calendrier

«Si tout se passe bien, le chantier pourrait être lancé dès septembre et le bâtiment livré en août 2022», présente André Bersier. Pour ce faire, le dossier devrait être déposé à l’enquête publique dès ce printemps, sauf pour ce qui concerne la revitalisation de la Broye. «Nous avons des délais à tenir par rapport au bail actuel du CMS en centre-ville», précise Christelle Luisier. Le dossier de la Broye suivra en mars 2021.

Financement

Le coût global du projet est de l’ordre de 16 millions de francs. Pour la paroisse, l’opération sera quasi blanche. Après la vente d’une petite parcelle communale à Coopelia, un montant de 2,865 millions est demandé au Conseil communal. Il servira à financer les travaux d’infrastructures (450'000 fr.), la salle communale (1,4 mio), l’assainissement des éléments historiques (355'000), des aménagements extérieurs (390'000) et divers frais et études.

Créé: 03.02.2020, 19h28

La paroisse votera aussi

«Nous avons besoin de locaux pour le catéchisme, le secrétariat, le Conseil de paroisse ou comme lieu de réception pour les pasteurs, surtout qu’il n’y a plus de cure à Payerne, mais nous n’aurions pas pu rénover notre Maison de paroisse seuls. Nous avions un devis de 1,15 million de francs.» Président du Conseil de la paroisse Pacore (Payerne-Corcelles-Ressudens), Jean-Claude Pradervand voit d’un bon œil l’accord trouvé.

Dans le deal, la paroisse va vendre sa parcelle de 1203 m2 au promoteur en échange de parts de copropriété du futur nouveau bâtiment. Pour autant que le Conseil communal de Payerne donne son accord, l’assemblée de paroisse devra aussi se prononcer par la suite. Pacore resterait ainsi propriétaire de locaux et d’un appartement et pourra aussi parfois utiliser la future salle publique.

La démolition de l’actuelle Maison de paroisse étant prévue au début du chantier, ses utilisateurs actuels (cours de danse, distribution de nourriture...) ont vu leurs baux limités au mois de juin. À terme, Pacore ne devrait posséder plus qu’une salle de paroisse, celle de Grandcour.

Articles en relation

Le pont séculaire de Payerne sera plus solide que jamais

Broye La restauration du pont de Guillermaux fait appel à des techniques spéciales pour sauver cet ouvrage précurseur. Plus...

Une paroisse enfreint la loi et réduit son dû à l’Église

Broye Les temps sont durs pour les paroisses réformées. Celle de Pacore a équilibré son budget 2018 en taillant dans sa contribution. Plus...

Le parquet de la Halle des fêtes n’est pas adapté

Payerne Changé il y a à peine cinq ans, le revêtement se détériore rapidement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.