La venue d’Extinction Rébellion étonne l’UDC

Yverdon-les-BainsLe mouvement social qui veut un changement radical afin de limiter le réchauffement est l’invité du festival AlternatYv.

Le festival se déroule sur et autour de la place Pestalozzi.

Le festival se déroule sur et autour de la place Pestalozzi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je suis surpris de constater que les organisateurs d’AlternatYv ont accordé une place centrale pour leur festival du week-end prochain à Extinction Rebellion (XR), un mouvement qui prône la lutte par la désobéissance civile.» Le conseiller communal UDC Ruben Ramchurn a demandé des comptes à la Municipalité, jeudi soir, ne comprenant pas vraiment pourquoi la Ville laisserait ceux qu’il qualifie de «hooligans écologiques» tenir un atelier à Yverdon.

Selon l’UDC, les actions d’XR sont en contradiction totale avec la démocratie directe. Et de citer leurs interventions pour bloquer le trafic ou souiller des lieux publics avec de la peinture rouge. «La tenue d’un atelier de formation à la désobéissance sociale dans une manifestation soutenue par la Ville – et donc avec l’aide de l’argent du contribuable – laisse pas mal de monde perplexe… Comment les autorités réagiraient-elles si cette activité était dédiée à la fraude fiscale?»

Renvoyer une image rayonnante

Le festival AlternatYv, dont la quatrième édition aura lieu le week-end prochain, annonce comme objectifs principaux la sensibilisation à la crise climatique et aux enjeux écologiques. Il se targue aussi de vouloir renvoyer une image rayonnante d’Yverdon. «La Municipalité est-elle d’accord que cet atelier contribuera à renvoyer une image positive de la Ville? Juge-t-elle acceptable d’utiliser l’argent public pour la financer?» a poursuivi le président de la section UDC. Formellement, il a interpellé l’Exécutif afin de savoir s’il était au courant qu’XR serait au festival et si la police avait accordé en toute connaissance de cause une autorisation pour cette action.

Municipal de tutelle du Service de la Culture, le socialiste Pierre Dessemontet a précisé que la participation communale au festival est «modeste». Il a confirmé la venue d’XR et précisé que dans son énoncé, l’atelier proposé parlait bien de désobéissance civile «non violente». «Il aura lieu dans l’aula magna, donc pas sur le domaine public. Je pense dès lors qu’il n’y a pas eu de demande d’autorisation de police pour mettre en pratique quoi que ce soit de ce type-là.» L’édile a toutefois assuré le conseiller qu’il allait se renseigner.

Pour la Verte Léa Romanens, il semble y avoir une certaine légitimité à ce que le festival s’intéresse à ces questions de désobéissance: «Parmi ses thématiques, la manifestation traite de l’effondrement de nos sociétés. Le festival ne juge pas une forme d’action, mais présente un échantillon de la variété des formes d’actions existantes pour que le festivalier puisse trouver quelle forme d’action lui convient le mieux.»

Créé: 08.09.2019, 18h47

Articles en relation

«Quand 5000 jeunes se font arrêter, on change les lois»

Sommet pour le climat Figure d’Extinction Rebellion, Roger Hallam était au sommet Smile For Future. Pour sauver la planète, il plaide la désobéissance. Plus...

Extinction Rebellion accuse la police d’avoir voulu humilier et intimider

Lausanne Des activistes écologistes emmenés au poste disent avoir subi des traitements «excessifs». Plus...

La police serre la vis à Extinction Rebellion

Lausanne Des activistes ont été empêchés de bloquer une artère du centre-ville. Avec arrestations et amendes à la clé. Plus...

Direct: L'action d'Extinction Rebellion à Berne

L'action est terminée. Merci de nous avoir suivi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.