Les Verts tiennent à Orbe leur plus forte représentation

OrbeLe parti des Verts tient désormais 20% du Conseil communal d'Orbe. Soit proportionnellement leur plus beau score vaudois. Explications.

A Orbe, le 2e tour des élections bat son plein. Les Verts ont assis leur position au Conseil et visent l'Exécutif. Mais ont-ils pour autant les coudées franches ?

A Orbe, le 2e tour des élections bat son plein. Les Verts ont assis leur position au Conseil et visent l'Exécutif. Mais ont-ils pour autant les coudées franches ? Image: Olivier Allenspach

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’était l’objectif principal des Verts vaudois pour les élections communales de 2016: implanter le parti dans les bourgs et les villages, loin des bastions écologistes que constituent les villes. A Orbe, c’est désormais chose faite. Le parti local est parvenu à placer son candidat à la Municipalité en bonne position pour le 2e tour, tout en prenant treize sièges au Conseil. C’est autant que le PS ou que l’historique parti de centre droit «Union Libre». Avec 20% du Législatif, les Verts y tiennent désormais leur plus forte représentation du Canton. Reste que, à Orbe, ils n’obtiennent pas pour autant une carte blanche pour multiplier les jardins potagers biologiques et les pistes cyclables.

«On reste un parti minoritaire dans une alliance minoritaire, pondère le président des Verts vaudois, Martial de Montmollin. On peut obtenir des majorités, mais il faut souvent beaucoup de travail. Et surtout une bonne ambiance dans l’assemblée.» Ce qui n’est pas gagné. Les Verts urbigènes doivent une partie de leur succès électoral au référendum populaire contre le quartier Gruvatiez-En Lavegny (ce projet de 1200 habitants, finalement accepté à 51,22%), mais aussi à une politique de farouche opposition sur les finances ou l’urbanisme. «Ce sont des gens de dossier dont on reconnaît le travail dans la rue, estime Fanny Spichiger, présidente de la section du Nord vaudois. Ils ont défendu une vision autre que celle du développement à tout va porté par les autres partis.»

Héritage d'opposant

Des autres partis qui avouent encore aujourd’hui être réticents à toute alliance avec le parti au tournesol. «On essayera de collaborer au mieux pour la prochaine législature, mais il faudra discuter», lâche-t-on du côté du parti à la rose. Et pour cause. Leurs municipaux ont fréquemment fait l’objet de critiques de la part des conseillers verts. Vont-ils devoir opter pour une politique plus conciliante? «Nous allons rester cohérents avec nos positions, prévient le candidat Luiz De Souza. Mais si l’on parvient à avoir une place à la Municipalité, les relations seront sans doute plus huilées.»

S’il prend des gants, c’est que le succès des Verts s’appuie aussi sur un électorat hétérogène. Selon le landerneau politique, il se partage entre les Urbigènes réfractaires au nouveau quartier, ou à un bond de la population vers le cap symbolique des 10 000 habitants. Et ceux que l’ancienne Municipalité a agacés, voir les acquis au développement durable et les déçus du Parti socialiste. «Je ne pense pas que nous avons maintenant le risque de décevoir, poursuit Luiz De Souza. Il y a eu un changement de mentalité, et ça va perdurer.»

Face à l'UDC

Sauf que les Verts ne sont pas les seuls à gagner des points à Orbe. Et ils devront composer avec. L’UDC a remporté huit sièges au Conseil, alors qu’ils n’étaient que cinq candidats. A l’échelle du Canton, c’est une de leur plus forte progression. Et à les entendre, les ingrédients de leur succès ne sont pas si éloignés de ceux des Verts. «Gruvatiez a eu un effet, mais il n’y avait pas que ça. Les gens n’ont pas aimé la manière dont la commune a été menée, détaille Pierre-André Pasteur, ancien radical et nouvel élu UDC. Nos finances sont catastrophiques et il ne faut pas que l’on se développe trop vite et à n’importe quel prix. En somme nos thèmes ne sont pas très différents de ceux des autres partis. Ce sont nos nuances qui feront la différence durant la législature.»

Créé: 10.03.2016, 11h24

Articles en relation

Pourquoi les centristes urbigènes sont menacés

Orbe Les cartes sont brouillées à Orbe. Le parti Union Libre fait face à deux candidats surprises et à l’héritage de «Gruvatiez» Plus...

Verts et UDC profitent d’un vote sanction à Orbe

Elections communales Le vote favorable au futur quartier Gruvatiez de cet automne a laissé des traces à Orbe. Les partis en place sont en perte de vitesse au Conseil et à l’Exécutif. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.