Passer au contenu principal

[VIDÉO] La HEIG-VD décrypte l’intelligence artificielle

Un projet tente de percer la manière dont les réseaux de neurones artificiels prennent leurs décisions.

Filmé, notre visage apparaît sur l’écran d’ordinateur. À côté de l’image, un graphique représentant en pour-cent cinq émotions: la joie, la colère, la tristesse, la peur et la surprise. Les compteurs sont à zéro. Puis, on sourit et en direct la joie monte en flèche. On écarquille les yeux, le pourcentage de peur et de surprise s’étoffe. «Nous voulons montrer au public les capacités actuelles de l’intelligence artificielle», confie Carlos Peña, professeur à l’Institut des technologies de l’information et de la communication de la Haute École d’ingénierie et de gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD). Avec l’aide de deux assistants de recherche, il a élaboré le programme DeepEmotions, permettant de lire les émotions sur le visage.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.