La vieille tour d’observation du marais a été démolie

Cheseaux-NoréazÉrigé en 1982 dans la Grande Cariçaie, l’édifice ne répondait plus aux normes de sécurité. Il sera remplacé cet hiver.

Une nouvelle tour se dressera bientôt au bout du chemin qui traverse la roselière, à Champ-Pittet.

Une nouvelle tour se dressera bientôt au bout du chemin qui traverse la roselière, à Champ-Pittet. Image: ASSOCIATION GRANDE CARIçAIE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle était bien moins vieille que la tour St-Martin à Molondin, mais son état inspirait aussi quelque inquiétude. Érigée il y a plus de trente ans, la première tour d’observation de la Grande Cariçaie a disparu du paysage de la roselière de Champ-Pittet. Elle a en effet été démolie en décembre.

«La tour ne présentait pas de danger au niveau de sa stabilité. Mais elle date de 1982 et ne répondait plus aux normes de sécurité qui ont évolué», explique Thierry Pellet, directeur du Centre Pro Natura. Que les amoureux de la nature se rassurent, la réserve des Grèves de Cheseaux-Noréaz va conserver ses quatre points d’observation privilégiés, installés entre la plage d’Yverdon et le Camping du VD8. La tour sera remplacée ce printemps par un nouvel ouvrage en bois indigène qui offrira une aussi belle vue et un meilleur confort que le premier point de vue aménagé dans ce secteur de la rive sud du lac.

«Du sommet de la tour, on embrasse toute l’extrémité du lac de Neuchâtel et le marais, plutôt large à cet endroit»

Situé à quelques dizaines de mètres de là, le «hide» construit à fleur d’eau voilà une douzaine d’années propose aux ornithologues et photographes animaliers une cache à l’abri de laquelle ils peuvent admirer la faune qui fréquente le marais, principalement les oiseaux: grèbes, canards, martins-pêcheurs, hérons... «La tour a pour sa part une fonction paysagère. De son sommet, on embrasse toute l’extrémité du lac de Neuchâtel et le marais, plutôt large à cet endroit», explique Thierry Pellet. Une trouée réalisée à ses pieds dans la roselière permet en outre une plongée visuelle sur les oiseaux, mais aussi sur les sangliers et les renards qui fréquentent ce biotope.

Les travaux du nouvel ouvrage débuteront à la fin du mois. Ils concrétiseront le projet remporté par le bureau yverdonnois Mollard-Domenjoz SA, lauréat du concours d’architecture lancé par Pro Natura en 2016. (24 heures)

Créé: 06.02.2018, 20h55

Articles en relation

Une tour de 8 mètres pour admirer les beautés de la Grande Cariçaie

Cheseaux-Noréaz L'observatoire inauguré mercredi offre une vue idéale sur la rive et les îles prisées des oiseaux. Plus...

Une tour pour admirer de haut les marais de Chevroux

Broye L’Association de la Grande Cariçaie a inauguré jeudi une tour paysagère offrant une vue exceptionnelle sur la réserve. Plus...

Fonds recherchés pour retaper la tour surplombant la Grande Cariçaie

Nature Le centre Pro Natura de Champ-Pittet lance un appel aux dons à l’occasion de ses 30 ans, pour rénover son observatoire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.