Une vingtaine de citoyens refusent leur élection

Surpierre (FR)Ouvert à un seul des deux cercles électoraux de la Commune fusionnée, le scrutin a fait chou blanc.

A Surpierre, personne ne souhaite rejoindre les rangs de l'Exécutif.

A Surpierre, personne ne souhaite rejoindre les rangs de l'Exécutif. Image: GOOGLE STREET

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Surpierre (FR) vient-elle de démontrer les limites d’une convention de fusion? Depuis le début de l’année, la Commune broyarde fonctionne avec un Exécutif (le Conseil communal dans le canton de Fribourg) amputé d’une tête. Un peu en raison de la rigidité du texte. La situation pourrait perdurer quelques semaines, voire quelques mois encore. «Il n’y a pas le feu, on ne se trouve pas du tout dans une situation d’urgence», s’empresse cependant de préciser le lieutenant de préfet du district de la Broye, Joël Bourqui. Certes, mais l’histoire est croquignolette. Surpierre aujourd’hui, c’est un peu plus de 700 habitants répartis entre le village éponyme (qui avait déjà fusionné il y a plusieurs années avec Praratoud) et Villeneuve, à laquelle il s’est uni au 1er janvier 2017. Trois villages, donc, mais deux cercles électoraux bien distincts pour la première législature de la nouvelle Commune. Comme c’est souvent le cas, la convention de fusion adoptée par les deux parties lors de leur mariage et ratifiée par le Conseil d’État précise que le premier Conseil communal, soit celui qui doit fonctionner jusqu’aux prochaines élections générales de 2021, doit se composer de quatre membres de Villeneuve et de quatre autres de Surpierre. «L’affaire» commence fin 2017, lorsque l’un des huit conseillers communaux, Laurent Thierrin, annonce sa démission. Pour lui succéder, une élection complémentaire est donc organisée dans le cercle électoral dont il émane. Soit celui de Surpierre. Premier écueil, aucun candidat officiel ne sort du bois au terme du délai officiel de dépôt des listes. Au premier tour de scrutin, le 4 mars, le nom de 26 citoyens sort des urnes. «On avait une personne à huit voix, une autre à six, une troisième à trois, et des voix éparses», énumère le syndic Jean-Michel Wyssa. Mais les uns après les autres, ils refusent tous leur élection, comme ils en ont le droit puisqu’ils ne s’étaient pas portés volontaires. Quinze jours plus tard, le second tour ne sera pas plus fructueux. Cette fois-ci, ce sont 18 personnes qui obtiennent des suffrages. Dix-huit personnes qui refusent elles aussi leur élection, a annoncé «La Liberté»… «Les habitants de Surpierre avaient la chance de repourvoir le siège vacant, ils ne l’ont pas saisie, commente Joël Bourqui. Mais je le répète, ce n’est pas grave, la Commune va bien et le Conseil communal tourne bien à sept.» De son côté, le syndic regrette le désintérêt de la chose publique souligné par cette histoire. «Après, ce n’est pas la fin du monde, chacun s’est saisi d’un ou deux dossiers supplémentaires et on continue d’avancer», affirme Jean-Michel Wyssa. Reste qu’une solution doit être trouvée. L’Exécutif se penchera prochainement sur les deux options qui s’offrent désormais à lui. À savoir, mettre sur pied une nouvelle élection, ouverte cette fois-ci à l’ensemble de la commune, en espérant qu’un habitant de Villeneuve au moins se sente appelé par la fonction. C’est le vœu de la préfecture. Craignant peut-être que le résultat ne soit pas différent, Jean-Michel Wyssa annonce l’alternative: «On pourrait aussi repasser devant l’assemblée communale pour lui faire voter une modification du règlement de fusion. Il faudrait alors inscrire que l’Exécutif fonctionne avec sept et non plus huit membres.» Une modification qui ne ferait qu’anticiper ce qui se passera de toute façon dans quelques mois. En effet, dès la deuxième législature, soit à compter du printemps 2021, l’Exécutif comptera sept conseillers et les cercles électoraux seront abolis. (24 heures)

Créé: 07.04.2018, 11h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...