Passer au contenu principal

Pour sa visite, l’abbatiale mise sur l’interactivité

Sans le moindre texte à lire, le parcours de découverte de l’édifice payernois se déclinera en vingt postes.

Dans le dormitorium, les visiteurs seront plongés dans la vie d’un moine clunisien.
Dans le dormitorium, les visiteurs seront plongés dans la vie d’un moine clunisien.
THEMATIS

Une représentation de la colline de la place du Marché et de ses environs en bronze comme mise en bouche, une projection en trois dimensions des différentes étapes de construction de l’abbatiale sous ses arches majestueuses en plat principal et un point de vue magnifique sur la plus grande église romane de Suisse au dessert. Le menu du futur parcours de visite (voir l'infographie ci-dessous) du centre historique payernois paraît appétissant. Après un investissement global de quelque 20 millions de francs pour la sauvegarde de l’édifice, puis sa mise en valeur, le site sera inauguré du 14 au 17 mai 2020.

«Nous nous sommes fixé comme défi de n’installer aucun panneau ni texte à lire, car le monument est tellement beau que c’est lui qu’il faut mettre en valeur», a expliqué Michel Etter, directeur de Thematis, jeudi lors d’une présentation publique suivie par une trentaine de citoyens. En charge de la réalisation du chantier, la société culturelle travaille sur le dossier depuis 2015 et a pu ainsi collaborer avec les urbanistes, les archéologues, historiens et les conducteurs de chantier. «Une chance énorme pour réussir cette mise en valeur.»

Pour voir l'infographie en grand, cliquez ici.

Avouant que rien n’est encore terminé à sept mois de l’ouverture, Michel Etter a fait le tour des vingt postes de la visite (voir l'infographie ci-dessus), dont la durée totale devrait être de 90 minutes. À l’aide d’un audioguide à récupérer à l’accueil de l’Office du tourisme, dans une des deux anciennes salles de classe du château réaffectées pour l’occasion, le visiteur sera accueilli par un film d’introduction, avant d’être plongé dans l’importance du site sur la place du Marché. Le circuit entrera ensuite dans l’abbatiale par la grande porte principale, rendant à l’édifice toute sa dimension.

Au total, cinq expériences interactives, sept jeux et trois points de vue sublimes seront notamment au menu. «Le tout avec un décor sonore pour chacun des 20 points de visite», précise le responsable du projet. Ainsi, une musique quasi mystique descendra du ciel dans la chapelle Saint-Michel, avant que le public ne puisse découvrir une reconstitution historique des différentes étapes de construction de l’édifice, dans le bas-côté de la nef. Mise en valeur de la reine Berthe et sa fille Adélaïde dans la chapelle d’Estavayer ou rappel de l’importance de la musique sont encore prévus sous les voûtes.

Ancien musée évité

La surprise du public est venue du fait que l’ancien musée de Payerne ne fera plus partie du parcours. Après une immersion dans la vie d’un moine clunisien dans le dormitorium, situé au sommet d’un escalier en colimaçon, il sera déjà l’heure de quitter l’édifice.

«L’idée forte du projet est que l’objet de collection le plus important est l’abbatiale, que l’on souhaite donc mettre en avant», justifie Julia Taramarcaz, conservatrice du site, jusqu’à fin octobre. Sur demande, il sera toutefois possible d’accéder aux salles du musée dévolues à deux figures de l’histoire payernoise, soit la peintre Aimée Rapin, née sans bras, et le général Antoine-Henri de Jomini. Passage par la cour du château, découverte du réseau clunisien dans la salle capitulaire ou encore visite de l’église réformée voisine concluront le circuit.

Pour rappel, le Conseil communal avait validé un crédit de 8,1 millions de francs pour réaliser l’ensemble des travaux de mise en valeur du site, en octobre 2017. Un montant financé par le ménage communal, mais aussi par la Loterie Romande et la Confédération. L’objectif annoncé est ambitieux. Alors que le musée accueillait entre 5000 et 7000 visiteurs par année, ce nouveau concept doit en attirer au moins 30'000.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.