Visite dans la tranchée des cibarres à Payerne

TirageA une semaine de l’une des plus grandes Abbayes vaudoises, les hommes de l’ombre s’entraînent à marquer les points.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tapis dans une tranchée, armée de palettes flanquées au bout de long manche en bois, les cibarres ont la lourde responsabilité d’indiquer au tireur où les balles de son fusil ont frappé les cibles de papier posées 300 mètres plus loin. Plus ils seront précis, plus le tireur pourra ajuster ses coups et rêver de coiffer les lauriers d’or de Roi du Tirage de Payerne.

La petite équipe de cibarres était réunie vendredi au stand du Vernex pour les entraînements qui précèdent la fête. L’occasion de se remettre en tête les différents gestes à faire et se roder avant la grande journée de samedi prochain durant laquelle 550 tireurs se succèderont. Payerne est l’une des rares Abbayes qui possèdent son stand de tir et conservent la tradition de ce marquage manuel plutôt que «polytronic».

«Nous sommes là pour aider le tireur à régler son tir», explique Jean-Pierre Allaman, cibarre depuis plus de trente ans. Avec sa longue expérience, le Payernois manie la palette avec aisance et rapidité. C’est qu’il ne faut pas s’emmêler les palettes et se montrer suffisamment précis pour que les indications soient clairement perçues par les tireurs postés à 300 mètres des cibles. «En général, un cibarre devrait avoir marqué le coup en 30 secondes, indique ce chevronné. Quand la balle arrive dans un chiffre comme le 8 ou le 9 c’est plus difficile de la voir et parfois ça prend un peu de temps.»

Reportage complet à lire dans l'édition du 9 août.

Créé: 09.08.2014, 09h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.