Des voleurs dérobent le tronc d'une église à Payerne

Fait diversLe tronc où les fidèles glissent l'argent des petites bougies a été volé dans la nuit de lundi à mardi.

Ne reste que la trace du meuble emporté sur le sol de l'église catholique de Payerne. Les bougies ont été posées sur l'autel en attendant.

Ne reste que la trace du meuble emporté sur le sol de l'église catholique de Payerne. Les bougies ont été posées sur l'autel en attendant. Image: A.R.-M.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une mauvaise surprise attendait la secrétaire de la paroisse catholique de Payerne lorsqu'elle a ouvert la porte de l'église mardi. Des petites bougies avaient été répandues sur le sol, et pour cause: le meuble sur lequel elles se trouvent habituellement avait été volé.

Les malfrats, certainement plusieurs personnes compte tenu du poids de l'objet, ont dérobé le tronc dans lequel les fidèles glissent de la monnaie pour payer leurs bougies, comme le révélait la Liberté dans son édition de mercredi. «C'est un meuble lourd, mais on peut l'emporter à deux», détaille Dominique Voinçon, assistant pastoral. Après vérification, il a constaté que les voleurs n'avaient rien emporté d'autre.

Impossible d'évaluer la somme dérobée, mais comme le vol a eu lieu juste après le week-end pascal, on peut supposer que le tronc était bien rempli. La porte de l'église, dont la serrure avait pourtant été renforcée, a été forcée. «Depuis huit ans que je suis ici, nous avons déjà eu des cambriolages dans la maison de paroisse, mais jamais encore à l'église.» Une plainte a été déposée.

Créé: 23.04.2014, 15h02

La porte de l'église a été forcée.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.