Vully-les-Lacs fait un gros malaise administratif

Ressources humainesQuatre des sept collaborateurs de l’administration ont récemment quitté leur poste au sein de la commune fusionnée.

Quatre des sept collaborateurs de l'administration communale de Vully-les-Lacs ont quitté leur poste volontairement ou non ces derniers mois.

Quatre des sept collaborateurs de l'administration communale de Vully-les-Lacs ont quitté leur poste volontairement ou non ces derniers mois. Image: Google Maps

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quatre départs sur sept collaborateurs, dont un licenciement pour faute grave et trois résiliations volontaires du contrat de travail… Le moins que l’on puisse dire est que l’administration de la commune de Vully-les-Lacs, née de la fusion de Bellerive, Chabrey, Constantine, Montmagny, Mur, Vallamand et Villars-le-Grand en 2011, a connu une année 2018 délicate. Un malaise qui a été relevé par la commission de gestion dans son rapport, mardi soir.

«Les réponses apportées ne sont pas satisfaisantes. La commission demande à la Municipalité de tout mettre en œuvre pour améliorer la gestion du personnel administratif, afin qu’à l’avenir l’ambiance s’améliore dans les bureaux de notre administration. Elle recommande que le dicastère des ressources humaines soit attribué à un municipal ayant une bonne expérience de la gestion du personnel afin de permettre au syndic de prendre son rôle de médiateur», mentionne notamment le rapport, qui a été validé à l’unanimité, tout comme la gestion communale dans la foulée.

«Cela représente 60% de l’effectif, ce n’est pas rien en un an», a renchéri le conseiller Antoine Savary, avant que le syndic Blaise Clerc ne réponde qu’il est le municipal le plus souvent en contact avec l’administration, justifiant ainsi le maintien de ce dicastère sous sa férule. «Ces départs volontaires ne sont-ils pas l’expression que quelque chose ne fonctionne pas?» a questionné Nicolas Vincent. «Ces personnes ont trouvé mieux ailleurs ou ne se sentaient pas à l’aise dans l’administration, mais la Municipalité doit garder un certain secret sur ces données touchant la vie privée», ajoute Blaise Clerc.

Rien d’humain

Au sein de la commune de quelque 3000 habitants, la responsable des ressources humaines est la secrétaire municipale, qui est aussi représentante du personnel. Son management est remis en cause par plusieurs employées que nous avons contactées. «Elle divise pour mieux régner, critique par-derrière. C’est presque du mobbing et je ne supportais plus cette ambiance», témoigne l’une d’elles, disant quitter le job à contrecœur. «Mon départ est un mal pour un bien. Celui d’être désormais libérée de cette équipe. À Vully-les-Lacs, l’abréviation RH signifie plutôt rien d’humain», ajoute une autre, dont les entretiens professionnels étaient pourtant bons jusque-là.

Contacté au lendemain des débats, Blaise Clerc se dit serein face aux décisions prises et regrette des rancœurs entre anciens villages indépendants. «Grâce à ces départs, il n’y a plus de perturbations et tout le monde tire à la même corde», répond-il en précisant qu’il n’est pas prêt à lâcher le dicastère, même si la commission de gestion le demande. «J’ai mis de l’ordre dans cette administration. Je souhaite qu’on nous laisse travailler et mettre en place les processus apportés depuis le début de la législature», revendique-t-il.

«Désormais, notre administration fonctionne bien avec des personnes bénéficiant de compétences modernes»

Pas de quoi rassurer la commission de gestion toutefois. «Pour le bien-être des collaborateurs, nous avons émis un signal fort en demandant que ce dicastère change de mains. Nous estimons que d’autres personnes de la Municipalité seraient plus aptes à le gérer que maintenant, mais il s’agit d’une compétence municipale et nous n’avons aucun droit sur la question», fait remarquer Philippe Loup, qui craint que rien ne va changer.

«Désormais, notre administration fonctionne bien avec des personnes bénéficiant de compétences modernes. D’ailleurs un sondage organisé courant 2018 auprès de la population dès l’âge de 14 ans a prouvé le bon travail réalisé par l’administration communale», conclut le syndic Clerc.

Créé: 01.05.2019, 23h37

Investissement

Rallonge de 45'000 francs pour un tracteur

«À la base, on a demandé aux concessionnaires une offre de tracteur basique, mais avec le projet présenté ce soir par la commission technique, on est en train de comparer une Ferrari avec une 2 CV.» Malgré l’intervention d’Alain Bardet, le Conseil communal de Vully-les-Lacs a validé un crédit de 105 000 francs pour équiper le service de la voirie d’un nouveau tracteur. Après une longue passe d’armes pour un sujet si bénin, les élus ont retenu un modèle bénéficiant d’une boîte de vitesses automatique, de freins pneumatiques et surtout évitant tout frais d’équipement supplémentaire d’adaptation aux machines actuelles. L’amendement de la commission a été validé à une large majorité, malgré 5 voix contre et 1 abstention. Il en a été de même lors du vote final.

Dans son préavis, la Municipalité souhaitait acquérir un tracteur d’une autre marque pour un montant de 60 000 francs. Et les frais d’équipement auraient pu être réalisés sur l’argent estimé de reprise du véhicule actuel (30 000 francs), acheté neuf en 2016, mais sujet à de multiples immobilisations depuis lors. «La commission technique tient à soulever que le municipal Albert Gavillet n’a pas contacté les employés de la voirie pour leur demander quels étaient leurs besoins, leur préférence technique et le choix de la marque», lâchait Caroline Bessard devant le plénum.

En l’absence du municipal concerné, en arrêt maladie, et d’entente avec la Municipalité, la commission a donc proposé un autre choix aux élus. Le Conseil a suivi la commission, relevant qu’il semblait judicieux de s’équiper auprès de la même marque. Et cela même si Antoine Savary a fait remarquer que le seuil de 100 000 francs pour les marchés publics de fournitures était ainsi dépassé. «On s’arrangera avec le vendeur», a rassuré le syndic, Blaise Clerc.

Articles en relation

Les habitants sont invités à imaginer leur futur

Vully-les-Lacs La Commune broyarde existe depuis 2011. Sa Municipalité a lancé un sondage à grande échelle pour se définir des lignes directrices et stratégiques. Plus...

Petite enfance et transports dans le viseur des habitants

Vully-les-Lacs La démarche participative lancée en mars laisse entrevoir les plus et les moins de la commune. Plus...

Investissement immobilier refusé faute de vision

Vully-les-Lacs Sans vision à long terme des biens, le Conseil communal a refusé un crédit pour une transformation de bâtiment à Constantine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...