Les vulves féministes disparaissent d'Yverdon

Grève des femmesLe collectif de la grève des femmes d’Yverdon avait orné le site de Clendy, le plus grand alignement de menhirs de Suisse, de vulves en tissu. Elles ont été arrachées au petit matin.

Les vulves de tissu accrochées aux menhirs d'Yverdon ont mystérieusement disparu jeudi matin, quelques heures après avoir été mises en place. Le collectif féministe regrette.

Les vulves de tissu accrochées aux menhirs d'Yverdon ont mystérieusement disparu jeudi matin, quelques heures après avoir été mises en place. Le collectif féministe regrette. Image: Antoine Hürlimann

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les «menhirs-vulves» ont tenu moins longtemps que leur support original, plusieurs fois millénaires. Jeudi, probablement au petit matin, des inconnus ont fait disparaître l’action militante du collectif féministe yverdonnois aux commandes de la grève des femmes de vendredi. Elles avaient accroché la veille au soir huit grandes vulves de tissu sur une partie des menhirs de Clendy, près d’Yverdon.

Ces représentations d’organes génitaux posées sur le plus grand alignement mégalithique de Suisse devaient, selon les organisatrices, interpeller sur la place des femmes dans l’histoire et sur la représentation des corps féminins. «En plus, on a fait très attention à utiliser du tissu qui respecte la pierre, souligne Rachel Brunner, membre du collectif. Pour nous, c’était agir sur des vestiges très masculins et assez phalliques quelque part.»

Résultat? Un débat enflammé sur les réseaux sociaux, des messages vifs, voire des insultes. «On nous a reproché de profaner le site et de mettre en avant «des objets immondes», regrette Rachel Brunner. Mais l’essentiel, c’est qu’il y a eu un écho et un débat. Nous avons réussi à mettre le doigt sur quelque chose.»

Selon nos informations, la disparition des vulves serait le fait de plusieurs individus mécontents. Mais contrairement à ce qu'imaginait le collectif, les services de la voirie d'Yverdon ne sont pas intervenus sur cette action militante quoique réalisée sans autorisation, précise la Ville. D’après le collectif yverdonnois, cette action dans l’espace public est la seule de la grève des femmes à avoir été écourtée pour l’heure.

Créé: 13.06.2019, 18h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.