Passer au contenu principal

A Yverdon, la biodiversité au jardin est récompensée

La Ville aide les privés qui veulent planter des espèces indigènes ou végétaliser un toit.

La Ville d'Yverdon a entrepris des actions pour la biodiversité depuis plusieurs années sur le domaine public.
La Ville d'Yverdon a entrepris des actions pour la biodiversité depuis plusieurs années sur le domaine public.
OLIVIER ALLENSPACH - DR

Lauréate du Prix Biodivercity en 2010, la Ville d’Yverdon n’entend pas s’endormir sur ses lauriers. Ni sur ses laurelles. L’arrachage de ces plantes exotiques – qui composent avec les thuyas la majorité de nos haies – et leur remplacement par des espèces indigènes sont une des cinq mesures pour lesquelles les habitants et les entreprises peuvent compter sur une aide financière communale. Les autorités ont en effet lancé mardi matin un programme de promotion de la biodiversité dans les espaces privés.

Cette action en faveur de la nature, mais aussi de la qualité de vie, a été mise en place par l’Agenda 21 yverdonnois, en collaboration avec le Service des travaux et de l’environnement (STE). «Elle bénéficie d’une enveloppe financière de 250000 francs sur trois ans, provenant du fonds du développement durable créé en 2009 et alimenté par la taxe sur l’électricité», indique la municipale Carmen Tanner.

Sur son domaine public, Yverdon prend des mesures environnementales depuis une vingtaine d’années: entretien différencié des espaces, mise en place de prairies ou talus fleuris. «Mais malgré nos efforts de sensibilisation, nous n’avons que peu d’impact chez les privés, souligne Antoine Sauser, adjoint du chef du STE. Raison pour laquelle nous nous sommes approchés de l’Agenda 21.»

L’incitation financière reste un des leviers les plus efficaces pour sensibiliser tout un chacun. «Le groupe de travail a concocté un programme en cinq points», relève Silli Mona, déléguée à l’Agenda 21. Les Yverdonnois peuvent obtenir pour 50francs des conseils d’entretien et d’aménagements adaptés à leur espace de la part d’un biologiste. Sinon, ils bénéficieront d’une subvention de 50% pour la végétalisation de leur toiture ou de leurs façades, respectivement jusqu’à concurrence de 10000 et 5000francs. Des projets personnels de type création d’un étang, d’un mur en pierres sèches ou d’une prairie fleurie seront aussi cofinancés pour moitié (jusqu’à 8000francs). Sans oublier ce soutien à hauteur de 50% pour le remplacement des haies d’essences exotiques. Et une conférence publique gratuite avec des spécialistes aura lieu le 24mars au château.

Renseignements utiles: www.yverdon.ch/subventions-biodiversite

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.