Yverdon défend son chauffage à distance géant

EnergieLa deuxième ville du canton maintient son projet énergétique destiner à alimenter un tiers de la ville, avec derrière une société de plusieurs millions pilotée avec les SIG. Les doutes de plusieurs élus n'ont pas été entendus

Y-Parc fait notamment partie des clients potentiels du projet de chauffage à distance. Le hic, plusieurs gros projets de quartiers qui devaient s'y greffé ont été reporté par la Ville.

Y-Parc fait notamment partie des clients potentiels du projet de chauffage à distance. Le hic, plusieurs gros projets de quartiers qui devaient s'y greffé ont été reporté par la Ville. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Yverdon tient à lancer la société parapublique destiné à chauffer, d’ici à 2035, près du tiers de la ville. Une opération capitalisée à près de 12 millions de francs avec les Services industriels genevois (SIG).

Ce projet mastodonte a été validé au terme d’un débat difficile, jeudi soir, au Conseil communal. Pour certains élus, à commencer par l’UDC Ruben Ramchurn, la Ville aurait dû reprendre son business plan. En cause: le report de plusieurs projets de quartiers stratégiques. Donc la perte de clients potentiels pour la société de chauffage à distance.

Le municipal des Énergies Pierre Dessemontet nuance: «Ce projet de chauffage ne prenait pas en compte ces quartiers-là, qui ont été imaginés ultérieurement. De plus, nos campagnes de précommercialisation menées depuis plusieurs années confirment l’intérêt des gros preneurs de chaleur. Sur une quarantaine, plus de la moitié sont intéressés.»

La Ville maintient sa volonté de localiser, à terme et dans le même secteur, les clients potentiels que sont Travys, CarPostal, ainsi que deux services communaux, indique le syndic Jean-Daniel Carrard.

L’essentiel du développement de la partie du projet allant de la Thièle à Y-Parc restera toutefois tributaire de deux gros consommateurs d’énergies – le CPNV, donc l’État de Vaud, et le collège Léon-Michaud, soit la Ville.

Pas de quoi rassurer le PLR Olivier Jaquier, président de la Commission des finances qui a rappelé le risque d’une recapitalisation de la société par la Ville. Ni l’UDC Ruben Ramchurn: «Nous associons nos apports que sont le chauffage à distance de la Step et celui de Lotus autour de l’hôpital. C’est une perte de contrôle.»

Pour la Ville, le 80% du capital-actions et une représentation au futur conseil d’administration permettent de garder la main sur la stratégie énergétique. «La difficulté était de savoir si on pouvait faire passer l’ossature du chauffage d’un bout à l’autre des rails. La route de contournement nous le permet, quitte à augmenter le nombre de chaudières plus tard, a rétorqué Pierre Dessemontet. Nous avons confiance en notre rentabilité et en une prise de conscience du public. D’autres énergéticiens s’intéressent à ce projet. Si nous n’y allons pas, d’autres vont le faire».

Créé: 07.02.2020, 22h57

Articles en relation

Les tarifs de l’énergie font bondir les futurs habitants de l’écoquartier

Lausanne et région Se chauffer dans l’écoquartier des Plaines-du-Loup coûtera trois fois plus cher que le chauffage à distance. Plus...

Le courant passera-t-il entre Yverdon et Genève?

Énergies Pour réaliser sa transition énergétique, la Ville souhaite s’associer avec les Services industriels de la Cité de Calvin. Plus...

Yverdon inaugure son chauffage à distance

Energie L’hôpital, le Grand Hôtel et les Bains se partagent une installation qui permet de réduire de 22% leurs émissions de CO2. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.