A Yverdon, les défunts trient encore leurs déchets

Nord vaudoisUn examen des cartes utilisées pour accéder à la déchetterie intercommunale d'Yverdon a révélé que les pass de personnes décédées étaient encore utilisés. Une étude est en cours pour rendre le système plus efficace.

Une étude rassure sur l'efficacité du système d'accès à la déchetterie régionale, moins de 2% des cartes sont victimes d'anomalies. Parmi elles, celles appartenant à des personnes décédées ou en EMS. Une étude est en cours pour améliorer le système. Image: Olivier Allenspach (A)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans les républiques bananières, ils votent encore. Chez nous, les défunts continuent de trier leurs déchets. À Yverdon, le nombre de cartes d’accès à la déchetterie intercommunale a été analysé sur les cinq derniers mois pour répondre à une question du conseiller communal Olivier Maibach.

Verdict? Un peu moins de 2% des cartes (il y en a une, gratuite, par ménage) ont été signalés comme invalide. Au regard des 14'000 cartes en circulation, c’est un résultat encourageant selon la STRID, société chargée des déchets du Nord vaudois. La réalité des cas démasqués prête par contre à sourire.

Sur 263 cartes bloquées au moment d’accéder au périmètre, une partie seulement l’a été pour un défaut technique. Le reste s’est vu recevoir une fin de non-recevoir lorsque le fichier du contrôle des habitants a fait son œuvre, mettant fin à un accès indu aux installations publiques. «On a eu 4 cas de conjoints divorcés, 24 cas de personnes ayant quitté Yverdon et conservé leur carte, ainsi que 24 cartes de personnes décédées ou en maison de retraite», précise le directeur de la STRID, Jean-Paul Schindelholz.

Pas de commerce frauduleux des cartes d’accès, relativisent les professionnels. Plutôt des cartes qui ressortent d’un tiroir ou d’un porte-monnaie sans réelle intention de commettre une irrégularité. Les cartes yverdonnoises vont-elles devenir nominales? «Ce serait un problème pour la protection des données, doute Jean-Paul Schindelholz. Par contre on réfléchit avec notre fournisseur des bornes et des cartes pour trouver un système mettant fin au problème.»

Créé: 20.12.2018, 17h29

Articles en relation

Vingt-cinq ans à la pointe de la gestion des déchets

Détritus Née en 1993, la Strid a eu une grande influence à l’échelle romande. Elle compte bien rester pionnière. Plus...

Un Yverdonnois sur deux n'utilise pas la déchetterie de la STRID

Nord vaudois Les services mis en place par la Commune évitent des déplacements à la déchetterie intercommunale. Plus...

Une grande centrale solaire est prévue sur les toits de la déchetterie régionale

Yverdon-les-Bains 4000 m2 de panneaux photovoltaïques devraient être installés sur les toits de quatre bâtiments de la Strid. De quoi couvrir les besoins de 190 ménages. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.