Yverdon espère engranger des millions avec une nouvelle taxe

UrbanismeLa Ville veut percevoir une taxe sur les plus-values foncières pour financer ses futurs équipements d’utilité publique.

Image d'illustration.

Image d'illustration.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comment assurer le développement d’Yverdon malgré des finances fragiles? C’est la question que se pose la Municipalité alors que la ville doit accueillir 7500 habitants et 3000 emplois d’ici à quinze ans. Car ces nouveaux arrivants auront besoin d’aménagements (écoles, transports publics ou encore structures d’accueil de la petite enfance) et qu’ils ont un coût.

Pour répondre, la Municipalité a annoncé vendredi matin qu’elle souhaite percevoir une «taxe sur les équipements communautaires». Cette dernière est déjà utilisée par de nombreuses communes vaudoises, mais Yverdon s’y était jusque-là refusé. Aujourd’hui, la Ville explique que, pour financer ces équipements, «la participation des propriétaires fonciers, bénéficiant de la plus-value économique des différents projets d’urbanisme, apparaît comme une solution adéquate et équitable».

Quand le thème avait été abordé, fin 2018, au Conseil communal, il restait une crainte importante: que cette taxe s’ajoute au prélèvement cantonal induit par la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire et les constructions (LATC). Celui-ci se monte à 20% de la plus-value. «Il n’y aura pas de surimposition, puisque la LATC permet que la taxe communale soit déduite de la taxe cantonale, rassure le syndic PLR Jean-Daniel Carrard. Dans le cas contraire, ça n’aurait pas été possible, les propriétaires auraient été trop sollicités et Yverdon aurait perdu en attractivité.»

Deux montants distincts

La nouvelle taxe sur les équipements communautaires est calculée sur la base de la surface de plancher déterminante. La Municipalité entend dissocier les projets dédiés aux emplois de ceux dédiés aux logements. «Puisque la construction de logements engendre de plus importants besoins en matière d’équipements», précise la municipale PLR Gloria Capt. Ainsi, le prélèvement pourrait s’élever à 40 francs par m2 pour des emplois et à 135 francs par m2 pour des logements.

Les projections municipales montrent qu’en appliquant ces montants sur cinq gros projets en cours (Gare-Lac, Aux Parties, Les Roseyres, Coteau Est et Verdan), Yverdon pourrait engranger 60 millions de francs. «Ces chiffres sont indicatifs, car ces projets peuvent évoluer», préviennent toutefois les deux élus.

À noter que le conseiller communal Vert Vassilis Venizelos avait proposé l’introduction de cette taxe dès novembre 2017, par voie de postulat. «C’est une victoire politique, car cette idée était combattue par le PLR jusqu’à aujourd’hui, réagit l’élu. Je suis très satisfait, même s’il faudra discuter, notamment des montants proposés qui sont inférieurs à la moyenne vaudoise.» D’après lui, il est possible qu’au final certains propriétaires paient quand même un peu plus. «La taxe cantonale sera calculée sur une base abaissée, mais ce n’est pas une répartition différente d’un montant fixe.»

Créé: 26.07.2019, 19h15

Articles en relation

Yverdon pourrait tout de même taxer les promoteurs

Nord vaudois-Broye Yverdon va étudier une proposition de taxe immobilière. Ce serait la première utilisation d’un artifice de la nouvelle LAT. Plus...

Les horodateurs font grincer des dents à Yverdon

Stationnement Les nouveaux parcmètres seront opérationnels dès ce vendredi. Au grand dam des propriétaires des cabanons du quartier des Iris. Plus...

Un départ qui interpelle au Musée d’Yverdon

Culture La directrice France Terrier change de cap. Démission ou licenciement? Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.