À Yverdon, les habitants veulent retrouver la nuit

Pollution lumineuseLes résultats de l’étude lancée par le Service des énergies sont clairs: l’intensité de l’éclairage public doit diminuer.

Plusieurs points sont très clairement exprimés par la majorité des participants.

Plusieurs points sont très clairement exprimés par la majorité des participants. Image: D.R.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les résultats sont spectaculaires, se réjouit Pierre Dessemontet, municipal des Énergies à Yverdon-les-Bains. Les participants à la consultation proposent un changement d’approche auquel on ne s’attendait pas: alors que le principe était jusque-là d’éclairer uniformément la ville, on devrait désormais partir du noir et se poser la question de ce qu’il est nécessaire d’éclairer, et à quel niveau d’intensité.» La restitution de la démarche participative sur l’éclairage public yverdonnois, intitulée LUMY, a eu lieu mardi soir. Environ une trentaine de personnes se sont rendues à l’Hôtel de Ville pour en découvrir les conclusions.

597 avis recueillis

«Entre le 6 février et le 20 mars, la population a été invitée à s’exprimer, rappelle Julie Barbey Horvath, collaboratrice scientifique à la Haute École d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud (HEIG-VD). D’abord à l’occasion d’une balade nocturne, puis en répondant à un questionnaire sur internet et, enfin, lors d’une table ronde.» Au total, 597 avis ont été recueillis en ligne. «C’est une base importante, assure Pierre Dessemontet. S’il n’y avait eu qu’une trentaine de passionnés à s’engager dans cette étude, nous ne pourrions pas en tirer les mêmes conclusions.»

Et ces conclusions, alors? Plusieurs points sont très clairement exprimés par la majorité des participants (voir infographie ci-dessus). D’abord, la consommation énergétique et la pollution lumineuse sont deux enjeux que les habitants ont à cœur de limiter, à l’instar de la Municipalité. Toujours selon leurs vœux, il faudrait aussi diminuer sensiblement l’intensité de l’éclairage public. Ils souhaitent en outre que des zones sans éclairage soient maintenues et même créées dans les espaces naturels et dans les parcs non fréquentés de nuit. Enfin, les personnes domiciliées dans les quartiers résidentiels semblent particulièrement apprécier l’éclairage dynamique.

Peur dans la nuit

«La démarche révèle aussi que le sentiment de sécurité que procure l’éclairage doit être pris en compte, analyse Julie Barbey Horvath. Celui-ci est d’ailleurs ressenti différemment selon le genre et l’âge des personnes concernées. Par exemple, des femmes nous ont confié que, sans lumière, elles n’oseraient plus sortir de chez elles la nuit.» Des mesures d’aménagement urbain mais aussi des mesures de nature plus sociale devraient donc accompagner la réduction générale, mais pas uniforme, de l’éclairage public. «À ce jour, près d’un tiers des lampadaires réagissent en fonction du mouvement qu’ils perçoivent à proximité», explique Pierre Dessemontet, tout en rappelant qu’Yverdon est une ville pionnière en la matière. Ainsi, dès le coucher du soleil, en l’absence de passants, certaines rues retrouvent un peu de leur obscurité. La Ville souhaite cependant aller encore plus loin. Sa révision du plan directeur de l’éclairage public est en cours. «Nous avons aussi pour projet d’édicter des lignes directrices pour les privés, poursuit le municipal. C’est un projet que nous développons parallèlement.»


Détails: www.yverdon-energies.ch

Créé: 03.07.2019, 18h28

Articles en relation

Les Yverdonnois pourront s’exprimer sur l’éclairage de leur ville

Pollution lumineuse Le Service des énergies lance une vaste consultation publique. Plus...

Yverdon veut redonner son lustre à la nuit

Pollution lumineuse La deuxième ville du canton peaufine son plan directeur et l'avenir de son éclairage public, 100% dynamique. Un ambitieux éclairage à la demande. Une façon d'économiser 4/5e de la consommation électrique. Plus...

Grandson se lance dans le combat contre la pollution lumineuse «inutile»

Politique Un postulat demande à l’exécutif grandsonnois d’établir un «plan lumière». Plus...

Le futur éclairage public semble avoir conquis les observateurs

Yverdon-les-Bains Après un premier test décevant en 2016, la lumière des nouveaux candélabres a éclairé un soir la place Pestalozzi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...