Passer au contenu principal

A Yverdon, le «Y» est un vecteur d'image

Y-Parc, Y-Bar, Y-Physio et maintenant le festival AlternatYv. Dans la deuxième ville du canton, on use et on abuse de la première lettre du nom de la cité. Décryptage.

Le parc scientifique et technologique d'Yverdon-les-Bains.
Le parc scientifique et technologique d'Yverdon-les-Bains.
JEAN-PAUL GUINNARD

Y-Parc, Y-Bar, Y-Physio, Y-Cars, Festyvétés, FestYmalt… depuis ces dernières années, dans la cité thermale, la liste des institutions ou événements utilisant le «Y» d’Yverdon n’en finit plus de fleurir. Dernier en date, le festival AlternatYv lancé par deux gymnasiens du Nord vaudois et consacré au développement durable. Il aura lieu les 17 et 18 septembre prochain au château et sur la place Pestalozzi. Un énième «Y», dont l’engouement a toutefois un début d’explication.

Pour Mathilde Marendaz, cofondatrice du festival, l’utilisation du «Y» dans le nom de l’événement «permet de relier la manifestation à la ville dans laquelle elle a lieu, et par laquelle elle est soutenue». Ce qui justifierait une abondance de «Y» dans les milieux subventionnés.

Cet attachement des Yverdonnois à leur ville n’a pas échappé à la sociologue Jenny Maggi, de l’Université de Genève, qui a réalisé des recherches et un film sur les pratiques communautaires de la ville d’Yverdon en 2014. Pour elle, l’utilisation du «Y» souligne une volonté claire de mettre en avant la ville. «C’est très identitaire. On veut mettre l’accent sur l’appartenance commune à ce lieu. Il faut savoir qu’Yverdon est une cité très proactive et qui travaille depuis un moment déjà sur la promotion d’une image positive.»

«Yverdon est une cité très proactive et qui travaille depuis un moment déjà sur la promotion d’une image positive»

Si les cabinets privés de physiothérapie, les brasseries, les fiduciaires et les garagistes s'approprient ainsi ces «Y», la Ville officielle n’est pas en reste. Elle aussi, depuis la création d’Y-Parc, s’est investie dans cette démarche. Le Service des sports de la commune avait développé, dans un passé récent, un personnage en forme de Y répondant au nom d’Ylby pour promouvoir les activités sportives locales. De même, le label «Supercity», un «Y» vert dont le design rappelle le logo du héros Superman, avait été créé en 2014 lors de l’exposition «Superman, Batman & Co… mics!» à la Maison d’Ailleurs.

Stratégie exclue

La Ville pousserait-elle les habitants de la cité thermale à adopter cet «Y» partout? «Non, répond Danilo Pierotti, responsable marketing institutionnel d’Yverdon-les-Bains. Il ne s’agit de loin pas d’une stratégie de notre part. Il faut considérer cet «Y» comme un signe d’appartenance vernaculaire plutôt qu’une stratégie. Il est juste naturellement présent. Quand vous regardez les activités yverdonnoises, vous remarquez que, par exemple, l’Union des sociétés locales d’Yverdon (USLY) ou encore l’Union sportive yverdonnoise (USY) comportent forcément un «Y» dans leur acronyme. La lettre émerge en fait des habitudes et des utilisations des habitants.» Il ajoute une explication héraldique. «Le «Y» fait partie du blason d’Yverdon, il doit sans doute être présent dans l’inconscient collectif.»

Pertinence requise

N’empêche. A la longue, la surreprésentation de la 25e lettre de l’alphabet ne risque-t-elle pas de lasser? Le spécialiste de la communication institutionnelle en appelle sobrement à la «pertinence» et à la «parcimonie» dans l’emploi des «Y»: «Il n’est pas forcément générateur d’une image positive en soi.» Une image qu’il façonne depuis trois ans. «La Commune travaille sur la fierté des Yverdonnois. Longtemps, les gens ont perçu Yverdon comme une ville éteinte. Elle a été beaucoup comparée à la Riviera, mais c’est un lieu unique: c’est le Nord vaudois et le sud du lac de Neuchâtel à la fois. Ça sent bon la vie méditerranéenne ici. La Dolce Vita», conclut-il.

Le nom du fournisseur de paddle et de bon temps sur la rive? «Y-Plage».

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.