Passer au contenu principal

L’Yverdonnois aux 57 coups de couteau reste une énigme

Après les experts, au tour des magistrats d’être divisés sur le sort du tueur de la rue du Lac. Le Parquet réclame l’internement.

Avocate du fils de la voisine abattue, Gloria Capt plaide la responsabilité partielle et réclame une condamnation.
Avocate du fils de la voisine abattue, Gloria Capt plaide la responsabilité partielle et réclame une condamnation.
Florian Cella

Un Ministère public qui estime le tueur irresponsable et prône un internement thérapeutique. Des avocats de la partie civile et de la défense alliés pour soutenir une responsabilité diminuée et appeler à une condamnation… L’affaire est pour le moins «atypique», a lui-même admis le premier procureur du Nord vaudois, Christian Maire. Il faut dire que l’histoire de ce monteur sanitaire yverdonnois plutôt effacé qui larde ses voisins de 57 coups de couteau un soir de septembre 2016 parce qu’il se sent persécuté est elle-même hors norme. «Cette affaire est incompréhensible pour tout le monde», relève le défenseur de M.*, Laurent Schuler.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.