Un Yverdonnois accouche de l’œuf posé à Neuchâtel

CulturePierre-Olivier Bachmann s’est associé à l’artiste Mandril pour créer une œuvre hélitreuillée sur la Tour de Diesse.

L'oeuvre a été amenée sur le sommet de la Tour de Diesse grâce à un hélicoptère.

L'oeuvre a été amenée sur le sommet de la Tour de Diesse grâce à un hélicoptère. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est l’aboutissement de près d’une année de travail, confie Pierre-Olivier Bachmann, surnommé «PO». L’œuf est là, il est bien réel. L’image est belle.» L’Yverdonnois, un des cofondateurs de l’Analog Resistance Festival qui met à l’honneur les films Super-8, exulte. Et pour une fois, ce n’est pas derrière une caméra que s’illustre celui qui est machiniste de cinéma à la ville.

Jeudi après-midi, les Neuchâtelois ont assisté à un ballet d’hélicoptère pour installer une œuvre magistrale de près d’une tonne et haute de trois mètres dans un nid géant, perché sur la Tour de Diesse. «Plus de 500 oiseaux colorés composent l’œuf, précise «PO», qui en revendique fièrement la paternité aux côtés de l’artiste Marc Ferrario, dit Mandril. Nous avons eu le bonheur de collaborer avec des entreprises locales: des paysagistes et des serruriers incroyables.» Mandril ironise: «Ça change des milieux guindés des galeries et c’est tant mieux!»

Leur projet un peu fou s’inscrit dans le cadre des 40 ans de la zone piétonne de Neuchâtel. De mai à septembre, habitants et touristes pourront ainsi admirer plusieurs créations pensées spécialement pour l’occasion. «Je voulais réaliser une œuvre sur le statut du piéton et Platon parlait de l’homme comme d’un bipède sans plumes, explique l’artiste domicilié dans le chef-lieu. Pendant deux semaines, on a échangé nos idées avec «PO». Il me disait ce qui était réalisable et ce qui ne l’était pas. Et d’un coup, «schlack»: le projet est arrivé.»

Concrètement, l’Yverdonnois est progressivement devenu les mains de l’artiste. «Il imaginait et je fabriquais, poursuit «PO». Mandril avait besoin de quelqu’un qui soit un peu un homme à tout faire. Cette collaboration m’a directement séduit.» Les deux hommes se connaissent bien. Et depuis longtemps. «Nous nous sommes rencontrés lors d’un tournage en Serbie il y a 10 ans, se souvient Mandril. Je m’étais directement dit que j’allais bosser avec ce mec. Je ne savais pas quand, mais je savais que ça finirait par arriver.»

Les démarches entreprises par la Ville de Neuchâtel ont été l’occasion pour les deux hommes de se retrouver. «J’ai gagné ce concours international et j’ai appelé «PO» en lui disant qu’il y avait quelque chose à faire. Nous en avions les moyens, sourit Mandril. Aujourd’hui, on est on ne peut plus satisfait.»

L’aventure ne fait cependant que commencer. L’installation de l’œuf sur son perchoir n’étant pas une fin en soi. «C’est une œuvre qui va maintenant interpeller les passants, se réjouit Fabio Bongiovanni, conseiller communal (l’Exécutif à Neuchâtel), en charge, notamment, des Finances. Ils vont la penser, l’imaginer et l’interpréter. Elle va enfin commencer à vivre.»

Toutefois, le but de ces nouvelles installations artistiques au centre-ville n’est pas uniquement culturel. «Nous voulons redynamiser notre zone piétonne, annonce l’élu PLR. Nos commerces n’ont pas la vie facile et nous voulons que les habitants s’approprient toujours plus leurs rues. Ces œuvres y participent. Il y a ainsi un nouvel attrait pour la zone piétonne.»

Créé: 18.04.2019, 18h04

Articles en relation

Le film super-8 se décline en festival à Yverdon

Culture Sur trois jours, l’Analog Resistance Festival propose à l’Échandole des workshops, des projections, de la musique et un retour sur le mythique format 8 mm. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.