Nouveau foyer pour les migrants mineurs

AsileL’EVAM affecte une partie de son foyer de Crissier à l’accueil des enfants et adolescents non accompagnés.

Cinquante-deux places ont été aménagées à Crissier pour assurer l'hébergement encadré des mineurs non accompagnés (dès l'âge de 12 ans). Leur nombre a explosé depuis le début de l'année.

Cinquante-deux places ont été aménagées à Crissier pour assurer l'hébergement encadré des mineurs non accompagnés (dès l'âge de 12 ans). Leur nombre a explosé depuis le début de l'année. Image: PATRICK MARTIN - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après Chavannes-près-Renens en novembre et Chamby sur Montreux en avril, l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM) ouvre un nouveau foyer pour héberger les enfants et adolescents arrivés sans leurs parents. Plus précisément, une partie du foyer de Crissier a été réaffectée pour accueillir 52 mineurs non accompagnés, désignés sous l’abréviation MNA. «Le flux des arrivées de MNA est élevé et constant depuis le début de l’année, explique Evi Kassimidis, porte-parole de l’EVAM. Le nombre de sorties compense tout juste le nombre d’entrées. Il a fallu trouver une solution.»

«Le nombre de sorties compense tout juste le nombre d’entrées. Il a fallu trouver une solution»

Vingt-six jeunes ont emménagé hier à Crissier. «Certains étaient hébergés dans des structures pour adultes, faute de place», relève Evi Kassimidis. Ils bénéficieront enfin d’un encadrement professionnel adapté à leur âge, assuré en permanence. «L’ouverture de ce 5e foyer pour MNA sur sol vaudois répond à un besoin: offrir un encadrement socio-éducatif adéquat à cette population particulière.»

Plus de 250 mineurs

Plus de 250 mineurs non accompagnés vivent actuellement dans le canton. Leur nombre a explosé depuis le début de l’année (près de 100 nouveaux arrivants, soit une moyenne de 12 jeunes par mois), mettant sous pression l’Organisme pour le perfectionnement scolaire, la transition et l’insertion professionnelle (OPTI), l’EVAM et l’école publique.

Mi-août, la conseillère d’Etat en charge de la Formation, Anne-Catherine Lyon, a évoqué la problématique des jeunes migrants venant d’un pays en guerre et annoncé une série d’aménagements pour répondre à l’urgence. L’Etat de Vaud a créé un pôle Migration/Accueil au sein de la Direction générale de l’enseignement post­obligatoire, en collaboration avec l’EVAM. L’offre en classes d’accueil a été renforcée (200 places supplémentaires). Quatre cent vingt-huit jeunes allophones seront ainsi intégrés au secteur Accueil dans l’Ecole de la transition, qui remplace l’OPTI. (24 heures)

Créé: 01.09.2016, 19h02

Articles en relation

Le casse-tête de la scolarisation des migrants adolescents

Intégration Faute de place, des mineurs, dont certains ont moins de 15 ans, doivent se contenter des cours de l’EVAM. Plus...

Des migrants mineurs sont hébergés à Montreux

Asile Trente-deux enfants et adolescents non accompagnés sont hébergés depuis vendredi par l’EVAM sur les hauts de la Riviera. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.