Numérisées et agrandies, les photos anciennes racontent une nouvelle histoire

VeveyLe Musée historique dévoile des images de la ville réalisées entre 1870 et 1930. Les vues de détail recèlent leur lot de surprises.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Autour de 1900, les habitants de Vevey ne buvaient pas uniquement du vin, mais aussi beaucoup de lait chaud. Et ils avaient sans doute un des facteurs les plus rapides du pays. C’est, entre autres, ce que révèlent les photographies datant de 1870 à 1930, que le Musée historique vient de sortir des Archives de la Ville, dont il est le dépositaire. L’exposition qui en émane est surprenante: l’histoire de Vevey-la-Jolie se cache dans les détails. «J’avais vu cette image plusieurs fois, confie Françoise Lambert, directrice du musée. Et pourtant, avant qu’elle ne soit agrandie, je ne savais pas que l’on vendait alors du lait chaud dans les rues de la cité. Notre démarche a un réel intérêt historique.»

Du jamais-vu

L’institution présente d’anciennes photographies de la ville et de ses habitants en proposant de porter le regard sur des éléments de ces clichés en apparence insignifiants. Numérisés de manière à pouvoir être agrandis, les photographies et leurs détails ont été imprimés sur grand format, permettant d’observer des scènes du passé auxquelles peu d’attention était accordée jusqu’ici: ces journaux, bien visibles, certes, mais dont les unes sont désormais lisibles. Ou encore les traits du visage d’un enfant caché sous un grand chapeau. Sur l’agrandissement d’une image du quai No 1 de la gare vers 1880, on reconnaît le facteur Légeret posant aux côtés de deux dames. Et, surtout, son grand-bi, apparu dans les années 1870, mais vite abandonné en raison de son caractère dangereux. Le cliché démontre que la courte mode du grand-bi a aussi touché Vevey.

«L’idée de cette exposition est née le jour où nous avons retrouvé sur une photo une fontaine dont nous recherchions depuis longtemps l’existence, explique Françoise Lambert. La sélection des images s’est faite en fonction de l’opportunité de mettre en avant un élément spécifique, d’isoler un fragment qui fasse sens, en permettant de créer une photo dans la photo.» Dans ce but, l’attention a été portée sur des images animées, montrant les gens dans leur quotidien, au travail, durant leurs loisirs, dans les transports ou lors d’événements particuliers. «De plus, le détail se devait d’être porteur d’informations, de provoquer une émotion ou encore d’être apprécié par sa forme esthétique», ajoute la directrice.

Au gré d’un jeu d’aller et retour entre deux espaces distincts, les visiteurs peuvent observer ces fragments de la vie quotidienne veveysanne avant d’aller chercher, quelques mètres plus loin, les clichés originaux dans lesquels se nichent ces détails révélateurs. Ils viennent enrichir l’important fond photographique du musée qui, tout à la fois, illustre l’évolution urbanistique de la ville, présente ses habitants – personnalités ou anonymes – et documente les grands événements comme les petits.


L’exposition est ouverte jusqu’au 9 décembre au Musée historique www.museehistoriquevevey.ch (24 heures)

Créé: 17.05.2018, 08h05

Articles en relation

Animai plus que jamais sous le signe de l’impro

Vevey Lors de la 36e édition ce week-end, Impro Riviera célébrera un lien qui dure depuis 25 ans. L’occasion de collecter des fonds pour un voyage au Québec, Mecque de la discipline Plus...

Viendront ou pas? Le manège des carrousels pour cet été à Vevey

Discorde La Ville prive les écoliers de billets. La date de la Fête ne convient pas aux forains, qui n’ont pourtant «pas dit leur dernier mot» Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Une irlandaise remet les coucous à l'heure, publié le 18 août
Plus...