Objectif 2024 pour la ligne de train du Tonkin

Evian-Saint-GingolphJean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes a annoncé ce lundi la poursuite des études de réhabilitation de la ligne Evian-Saint-Gingolph (F).

La ligne de train entre Evian et Saint-Gingolph est complètement désaffectée depuis 1988.

La ligne de train entre Evian et Saint-Gingolph est complètement désaffectée depuis 1988. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Cette ligne de train constitue une alternative décisive à la route et présente un intérêt certain pour le désenclavement du Chablais et pour le bassin lémanique au sens large», a expliqué le Français Jean-Jack Queyranne, président du Conseil général de la région Rhône-Alpes, en visite à Saint-Gingolph France. L’élu socialiste a annoncé la poursuite des études de réhabilitation de la ligne Evian-Saint-Gingolph (ligne du Tonkin), que soutiennent aussi les cantons de Vaud et du Valais. A ses yeux, le chantier pourrait être entamé à l’horizon 2020 pour s’achever en 2024.

Une fois rénovée, cette ligne, fermée au trafic voyageur depuis 1934 et au trafic marchandise depuis 1988, constituerait alors la seconde connexion en région Rhône-Alpes avec le réseau ferroviaire suisse, une fois que la liaison Cornavin-Eaux-Vives-Annemasses sera réalisée en 2019.

Coût: plus de 124 millions d'euros

Les travaux de remise en état de la ligne du Tonkin, longue de 18 kilomètres, ont été chiffrés à 124 millions d’euros, selon les conditions économiques de 2010. La poursuite des études a réjoui Antoine Lattion, préfet du District de Monthey: «Depuis 20 ans que l’on parle de ce projet, il est grand temps que cela bouge.» Le Canton du Valais et la Région Rhône-Alpes sont respectivement les chefs de file suisse et français qui ont réuni différents acteurs autour de la réhabilitation du «Tonkin», SNCF, Syndicat intercommunal du Chablais (SIAC), entre autres. Mais la ligne du Tonkin intéresse aussi le Canton de Vaud: «Sa réhabilitation permettrait évidemment de désengorger tout le nord lémanique», relève Norbert Zufferey, délégué aux affaires transfrontalières du Canton de Vaud. (24 heures)

Créé: 18.05.2015, 20h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.