Passer au contenu principal

Faire son pain maison, le nouveau dada des Vaudois

Rupture de stock de levure et vente de farine en forte hausse dénotent une passion nouvelle pour la boulangerie pendant le confinement imposé par le coronavirus.

Au Moulin de Payerne du gérant Laurent Bapst, un ouvrier travaille à plein temps depuis deux semaines à l’ensachage de paquets individuels.
Au Moulin de Payerne du gérant Laurent Bapst, un ouvrier travaille à plein temps depuis deux semaines à l’ensachage de paquets individuels.
FLORIAN CELLA

Visiblement, l’une des premières choses que l’humain retranché fait à la maison, c’est son pain, sa tresse, sa pâte à gâteau ou ses pâtisseries. Et il le partage volontiers avec ses connaissances. Chaque Vaudois connecté aux réseaux sociaux a certainement vu passer des images de pain maison sur son fil d’actualité en ces temps de confinement. Et même si la situation semble revenir à la normale après la frénésie de mi-mars, les étals de farine dévalisés aperçus dans les grandes surfaces ces derniers jours sont là pour en témoigner.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.