Passer au contenu principal

Au Paléo, on se tait mais on est prêt

Le festival, dont la 41e édition s'ouvre mardi, reste discret sur les mesures de sécurité prises. Le contexte sécuritaire tendu n'entame en rien le calme de ses responsables.

Keystone

«Bien sûr, s'il y a un attentat en France la semaine avant le festival, les choses seront très différentes.» C'était en avril dernier. Pascal Viot nous racontait son travail de responsable de la sécurité à Paléo, forcément impacté par les récents attentats à Paris et Bruxelles. Trois mois plus tard, la folie meurtrière de Nice résonne particulièrement, quatre jours avant le début du festival.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.