Passer au contenu principal

La palme de la communication revient à Anne-Catherine Lyon

La ministre de l’Ecole est celle qui a le plus communiqué en un an. Les conseillers d’Etat bourgeois arrivent juste après.

A chaque conseiller d’Etat sa façon de distiller les informations officielles de son département.
A chaque conseiller d’Etat sa façon de distiller les informations officielles de son département.
ARC Jean-Bernard Sieber

Et la grande gagnante est… Anne-Catherine Lyon. La ministre socialiste de l’Ecole gagne la palme de celle qui a le plus transmis d’informations en une année parmi les sept membres du gouvernement vaudois. Ses services ont diffusé 55 communiqués de presse entre juillet 2014 et juin 2015. Viennent ensuite, dans un mouchoir de poche, les trois conseillers d’Etat de droite. La queue du classement est occupée par le reste des ministres de gauche, avec une dernière place pour Nuria Gorrite, qui s’est contentée de 29 annonces.

Détail important: les conseillers d’Etat ne signent pas toujours les communiqués de leurs services. Parfois ils laissent le soin à leurs spécialistes de répondre aux médias. Mais, lorsque le dossier revêt une grande importance à leurs yeux, les ministres se mettent eux-mêmes comme «contact presse». En l’espèce, la victoire revient nettement au libéral-radical Pascal Broulis, à la tête des Finances, qui a tenu dans 80% des cas (soit à 41 reprises) à assumer lui-même la communication médiatique des annonces de ses services. Pierre-Yves Maillard, le président socialiste du gouvernement, n’a signé que 16 fois en son nom un communiqué issu de son département.

Anne-Catherine Lyon

En tête du classement, Anne-Catherine Lyon a principalement diffusé des communiqués de presse sur les questions scolaires (31). Dix-huit annonces concernaient la culture, tandis que le volet jeunesse de son département a eu droit à 6 publications. Pourquoi la ministre est-elle si prolifique? Cette première place est due au large éventail d’acteurs de son département, selon le délégué départemental à la communication Michael Fiaux. Cela va des écoles primaires à l’Université, en passant par les établissements secondaires, les écoles spécialisées et les hautes écoles.

D’ailleurs, à peine 42% des communiqués du département sont signés par la conseillère d’Etat. «Anne-Catherine Lyon apprécie, vis-à-vis de ses collaborateurs, que leur travail soit mis en valeur», ajoute Michael Fiaux. Selon lui, un certain nombre de nouvelles ne concernent qu’un public localisé à parfois une seule région, notamment celles qui traitent d’établissements scolaires en particulier.

Pascal Broulis

Pascal Broulis est parfois baptisé ironiquement «ministre du Rayonnement cantonal», parce qu’il s’occupe des relations extérieures et du patrimoine, et qu’il a pris la tête dans le dossier du Pôle muséal. C’est donc logiquement que le patrimoine et les constructions sont les dossiers sur lesquels il a le plus communiqué: 27 annonces sur 52. Les finances n’ont eu droit qu’à 17 communiqués. Le grand argentier délaisserait-il les questions financières? Selon son entourage, les annonces autour du patrimoine sont liées aux nombreux jalons de plusieurs dossiers au long cours. Quant aux finances, le budget de l’Etat et les comptes par exemple se répartissent sur deux annonces, alors que leur importance est très élevée.

Philippe Leuba

Le libéral-radical a évidemment mis l’accent sur l’économie, au cœur de son département, avec 33 annonces sur 47. Mais il a laissé 17 fois à ses services le soin de s’adresser aux médias.

Quant au sport, le ministre a publié 10 annonces, dont 8 qu’il a lui-même signées. Normal, pour ce passionné, ancien arbitre international de football. Pour le Service de la population, il n’a diffusé que quatre communiqués. A souligner que les nouvelles concernant l’asile sont avant tout le fait de l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM), qui communique de son propre côté.

Jacqueline de Quattro

A égalité avec Philippe Leuba, la libérale-radicale a démarré sur le tard à l’échelle d’une année: 17 communiqués entre juillet et décembre 2014, contre 30 entre janvier et juin de cette année. «Jacqueline de Quattro a fait le choix de communiquer au début de l’année dernière, après avoir pris en main le dossier de l’aménagement, pour expliquer sa politique», explique Nicolas Chervet, secrétaire général du Département du territoire et de l’environnement. «Les mois qui ont suivi ont servi à se plonger dans la matière, à réformer les services, discuter avec les partenaires, etc. Assez naturellement, nous avons agendé à 2015 la poursuite de la communication sur l’aménagement.» Si l’environnement a eu droit à 23 annonces en une année, l’aménagement a bénéficié de 10 news, dont 6 sur les quatre derniers mois.

La conseillère d’Etat est celle qui, proportionnellement, signe le moins de communiqués elle-même: 19 sur 47, soit 40,4%. Pour Nicolas Chervet, Jacqueline de Quattro fixe la ligne politique et laisse aux services une certaine liberté d’expression sur les aspects opérationnels.

Béatrice Métraux

A part Anne-Catherine Lyon, les ministres de gauche sont avares en communiqués. La Verte Béatrice Métraux, à la tête des Institutions et de la Sécurité, cumule ainsi 31 annonces en un an, dont une majorité sur la sécurité (17). Mais c’est sans compter les chiffres de la police cantonale, qui fausseraient les statistiques, avec 124 communiqués entre janvier et juin. Le logement n’a eu droit qu’à une seule communication, en septembre 2014, à propos du contre-projet gouvernemental à l’initiative de l’ASLOCA.

Pierre-Yves Maillard

Le socialiste Pierre-Yves Maillard a été relativement réservé comme président du Conseil d’Etat. Seulement trois annonces ont fait mention de sa qualité de chef du gouvernement: le changement à la tête du Contrôle cantonal des finances en décembre, l’attentat contre Charlie Hebdo et la fin des négociations sur le nucléaire iranien. La santé a généré 22 annonces et le social 5. Sans compter la vingtaine de communiqués du CHUV en une année.

Nuria Gorrite

A la dernière place, la socialiste Nuria Gorrite (Infrastructures et Ressources humaines). En coulisses, on la dit critique vis-à-vis de la communication de certains de ses collègues. Pour Michel Rubattel, secrétaire général de son département, le nombre limité de communiqués de la ministre est dû à sa volonté de regrouper les annonces par thèmes.

Cela a été le cas en début d’année pour les métros M2 et M3, ainsi que pour la gare de Lausanne, pour un montant de plus de 50 millions de francs. Résultat: «Des annonces denses, mais moins fréquentes.» A cela s’ajoute le fait que son département est composé d’une importante Direction générale de la mobilité et des routes, ainsi que de deux autres services transversaux à l’Administration cantonale (ressources humaines et garderies). «Pour ceux-ci, note Michel Rubattel, la communication est le plus fréquemment interne.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.