Passer au contenu principal

Paraplégique, il attend en vain un bus adapté et rentre chez lui en ambulance

Pierre Golay a attendu trois cars durant plus de trois heures. CarPostal s’excuse.

Pierre Golay a attendu deux heures à la garde d'Yverdon en espérant pouvoir rentrer chez lui dans un car adapté.
Pierre Golay a attendu deux heures à la garde d'Yverdon en espérant pouvoir rentrer chez lui dans un car adapté.
Christian Brun

Quatre cent douze francs, c’est la facture reçue par Pierre Golay pour le trajet Yverdon-Yvonand. Non, il n’a pas loué une limousine luxueuse ni pris un avion privé pour rejoindre son domicile en ce vendredi soir du mois de juin. C’est bien en ambulance que ce paraplégique a pu enfin rentrer chez lui. Tout commence à 17 heures en gare d’Yverdon. Pierre Golay s’apprête à monter dans le car postal 650, comme il le fait très souvent. «Je réalise que le car n’est pas adapté à mon fauteuil électrique. Je m’en plains au chauffeur. Il me dit d’attendre le bus suivant, qui passe une heure plus tard.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.