Passer au contenu principal

Un collectif pour contrer les dérives du SPJ

Des parents viennent de s’unir pour demander la révision du droit de la protection de l’enfant, sur fond de crise au Service de protection de la jeunesse.

Le collectif s'est fait entendre ce mardi après-midi à l'entrée du Grand Conseil
Le collectif s'est fait entendre ce mardi après-midi à l'entrée du Grand Conseil
Jean-Bernard Sieber

Le Service de protection de la jeunesse (SPJ) du canton de Vaud n’est décidément pas à la fête en cette fin 2018. Après la sortie du rapport Rouiller sur la dramatique affaire des huit enfants maltraités, violentés ou abusés sexuellement par leur père, la mise à l’écart de son chef dix jours plus tard puis de l’ancienne responsable de l’Office régional de protection des mineurs du Nord vaudois (lire encadré), voici qu’un collectif de parents monte à son tour aux barricades. Ils sont pères, mères ou grands-parents. Ils ont en commun des rapports tendus avec le SPJ (lire ci-dessous). Ils partagent tous la même inquiétude: que les petits Vaudois, et pas seulement les leurs, soient mieux protégés à l’avenir.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.