Paris tarde à payer les 100 millions dus au canton de Vaud

Frontaliers françaisAprès le Jura, c'est au tour du canton de Vaud de s'impatienter.

La France n'a toujours pas payé les 101,6 millions de francs qu'elle devait verser au canton de Vaud jusqu'au 30 juin.

La France n'a toujours pas payé les 101,6 millions de francs qu'elle devait verser au canton de Vaud jusqu'au 30 juin. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après le Jura, c'est au tour du canton de Vaud de s'impatienter. La France n'a toujours pas payé les 101,6 millions de francs qu'elle lui doit au titre de la rétrocession des impôts perçus auprès des frontaliers. Paris avait jusqu'au 30 juin pour s'exécuter.

Le scénario «désagréable» de 2013 serait-il en train de se reproduire, se demande lundi le canton de Vaud dans un communiqué. Cette année-là, il avait fallu attendre la veille de Noël pour que l'argent soit versé, après de vives critiques et des problèmes pour les communes en première ligne.

Les 101,6 millions de francs correspondent à un taux de 4,5% de la masse salariale brute versée aux frontaliers. Deux tiers vont aux communes, qui sont ainsi les premières touchées pour établir leur budget 2016, et un tiers à l'Etat.

Intervention de Broulis

Le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis est intervenu vendredi dernier auprès de la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf au sujet de ce retard. Le communiqué rappelle par ailleurs les liens qui unissent le canton de Vaud et son voisin français ainsi que les efforts déployés pour améliorer les contacts et collaborations afin de réduire les problèmes.

Au début du mois, le gouvernement jurassien a donné de la voix. Il a réclamé à la France le versement «rapide» des 20 millions de francs attendus. En 2013, la somme totale pour les huit cantons s'élevait à 276 millions. Outre Vaud et Jura, sont concernés Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Neuchâtel, Berne, Valais et Soleure. (ats/nxp)

Créé: 28.09.2015, 13h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.