Passer au contenu principal

Le parlement se rallie à une école «au meilleur point d’équilibre»

Le Grand Conseil entame l’examen de la loi scolaire. Un compromis salué par presque tous. Publié le 10 mai 2011.

Anne-Catherine Lyon: «Tel qu’il est amendé, ce projet permettra à chacun des 80?000 élèves vaudois de développer son potentiel à 100%.»
Anne-Catherine Lyon: «Tel qu’il est amendé, ce projet permettra à chacun des 80?000 élèves vaudois de développer son potentiel à 100%.»
ARC/Jean-Bernard Sieber

D’abord, une exclamation: «Enfin nous y voilà!» Puis des applaudissements. Ainsi ont débuté, hier au Grand Conseil, les débats sur la nouvelle loi sur l’enseignement obligatoire (LEO). L’exclamation découlait de la durée et de l’intensité des préparatifs par lesquels il a fallu passer pour en arriver là. Quant aux applaudissements, ils s’adressaient au radical Marc-André Buffat, président de la commission qui a revisité le projet de loi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.